Huffpost Tunisie mg

Tunisie: La Conférence Internationale sur l'Investissement "Tunisia 2020" en 10 points

Publication: Mis à jour:
TUNISIA 2020
facebook Tunisia 2020
Imprimer

ÉCONOMIE- Dans cinq jours se tiendra la Conférence Internationale sur l'Investissement "Tunisia 2020" (29-30 Novembre) sur laquelle le gouvernement Chahed mise pour booster l'investissement et relancer la croissance et la dynamique économique en Tunisie. Voici en 10 points, les enjeux de cet évènement, le deuxième du genre qu'abrite le pays, depuis la révolution tunisienne.

1- D'ou vient l'idée de l'organisation de "Tunisia 2020" ?

L’idée de l’organisation de la conférence internationale sur l’Investissement a émané de l’ex-gouvernement de Habib Essid. Essid avait déclaré, la 27 avril 2016, à l’occasion de la conférence organisée par l’Institution Carnegie pour la Paix (Endowment for international peace), qu'une conférence internationale de donateurs sera organisée en septembre 2016 « pour présenter les grands projets publics à réaliser au cours des cinq prochaines années ». La date de la conférence désormais dédiée à l'investissement, a été fixée, ensuite, pour les 29 et 30 novembre 2016.

2- Deuxième évènement d’envergure depuis la révolution de 2011

La Conférence Internationale sur l’investissement devient la Conférence Internationale d’appui au développement économique, social et durable de la Tunisie, "TUNISIA 2020" en allusion à la période d’exécution du plan de développement 2016-2020. Cette conférence, qui réunira des décideurs politiques internationaux, des investisseurs et des partenaires de la Tunisie, est la deuxième du genre organisée en Tunisie depuis la révolution. La première a été celle organisée en 2014, sous le gouvernement de Mehdi Jomâa et baptisée "Investir en Tunisie, Start-up démocracy", mais n'a pas malheureusement pas tenu ses promesses.

3- "Tunisia 2020", un évènement adapté au contexte de transition à tous les niveaux

La Tunisie est en train de vivre une période très délicate de son histoire. Après la révolution de 2011, le pays a adopté une nouvelle constitution et a vu naitre des institutions favorisant l'émergence de la démocratie. Cette jeune démocratie, qui a vu le jour après la chute de la dictature de Ben Ali qui a régné sur le pays pendant presque 30 ans, est perçue comme une success-story dans une zone marquée par les troubles et les conflits. Le cadre règlementaire est en train de changer et des réformes ont été engagées, dont une loi de l’Investissement qui a été adoptée par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) pour favoriser l’attraction davantage d’IDE. Les textes d'application de la loi devraient être adoptés avant la tenue de la conférence "TUNISIA 2020".

4- Contexte économique très difficile

L’économie tunisienne est en stagnation. La valeur des investissements directs étrangers (IDE) a baissé de 7,6% en 2016 par rapport à 2010. Le taux de chômage a atteint 15,5%. Le taux d’inflation est estimé à 3,9%.

Le déficit du compte courant est resté élevé, à 8,7 % du PIB en 2015. En 2016, le déficit pourrait atteindre 9% contre 8,3% initialement prévu, d'après le gouvernement.

Le déficit commercial a été ramené à 11,3 % du PIB en 2015, contre un niveau record de 13,7 % du PIB en 2014, ce qui correspond à la décélération de la demande intérieure privée et à la baisse des prix internationaux de l’énergie. Les arrivées de touristes et les recettes touristiques ont chuté respectivement, de 30,8 et 35,1%, . Les envois de fonds depuis l’étranger ont également diminué.

Les apports d’IDE ont augmenté de 9 % en 2015, et les réserves de change brutes, de 200 millions de dollars pour s’établir à 7,5 milliards de dollars à la fin de 2015, représentant 4 mois d’importations (selon le dernier rapport de suivi de la situation économique de la Banque Mondiale (avril 2016).

5- Objectifs de la Conférence

  • Présenter à la communauté internationale le Plan de Développement 2016-2020, les orientations choisies, les grands équilibres et les besoins de financements.
  • Exposer le programme des réformes du Gouvernement Tunisien pour accélérer la mise à niveau de l’administration et des grandes entreprises publiques et améliorer l’attractivité de la Tunisie pour les opérateurs privés
  • Mobiliser les fonds nécessaires au développement des grands projets d’infrastructures, notamment, via les partenariats public-privé
  • Aider les investisseurs privés à identifier les secteurs et filières à fort potentiel dans chacune des régions du pays.

6- Principal message de "Tunisia 2020"

"La Tunisie est de retour", est retenu comme le principal message de la Conférence Internationale sur l’Investissement "Tunisia 2020". C’est pour dire au monde que la Tunisie est aujourd’hui un pays où la stabilité est rétablie sur les plans social, politique et sécuritaire.

7- "Tunisia 2020" en chiffres

2500 demandes de participation acceptées, dont 1200 demandes provenant de l’étranger. 6000 préinscriptions. 50 intervenants sont attendus au programme de la manifestation. 40 délégations étrangères participeront à cette conférence. 140 projets seront présentés à cette conférence, dont 64 projets publics, 33 projets de partenariat public-privé et 43 projets privés. 70% des projets d’infrastructures sont dédiés aux régions intérieures.

8- Qui participent à cette Conférence ?

Des personnalités politiques et de hauts responsables représentants plusieurs pays, dont les USA, le Canada, la France, la Belgique, les EAU, le Qatar, l’Algérie, le Kuwait, le Bahrein, Jordanie, …, et organisations internationales ont répondu favorablement à l’invitation des autorités tunisiennes. Des chefs d'État, des institutions internationales, des fonds d'investissement et des représentants des secteurs public et privé ainsi que de la société civile, sont attendus à cette manifestation.

9- Lieu de la conférence

Le Palais des congrès, Avenue Mohamed V au centre-ville de Tunis.

10- Les principaux secteurs des projets qui seront présentés à "Tunisia 2020"

Les projets qui seront présentés à "Tunisia 2020", touchent presque à tous les secteurs d’activités (20 secteurs). La majorité sont des projets d’infrastructure, de transport, des TIC, d’agriculture et le secteur de l’environnement (énergies renouvelables).

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.