Huffpost Maroc mg

Un Espagnol et un Marocain arrêtés pour homosexualité à Marrakech

Publication: Mis à jour:
GAY HAND
Un Espagnol et un Marocain arrêtés pour homosexualité à Marrakech | DR
Imprimer

ARRESTATION - Marrakech continue de faire parler d'elle pour l'arrestation d'homosexuels. Après les deux jeunes adolescentes arrêtées fin octobre, un Marocain et un Espagnol ont été interpelés jeudi 24 novembre dans un hôtel de la ville ocre.

Selon AlYaoum24 qui rapporte l'information, le Marocain arrêté est âgé d'une vingtaine d'années et est originaire de Rabat. Il aurait été surpris dans le même lit avec un touriste espagnol par la femme de ménage de l'hôtel où ils résidaient.

Celle-ci aurait illico prévenu la direction de l'établissement qui a, à son tour, appelé la police. Une fois sur place, les agents de police auraient trouvé les deux hommes en plein ébat. Ces derniers ont par la suite été emmenés au poste et placés en garde à vue.

"Ce genre d'arrestation devrait cesser au Maroc"

Contacté ce jeudi par le HuffPost Maroc, Omar Arbib, membre de la section Marrakech de l'Association marocaine des droits humains (AMDH), dit avoir appris l'affaire par la voie de la presse, estimant que ce "genre d'arrestation devrait cesser au Maroc".

"Ce n'est pas normal. Il s'agit de deux personnes majeures qui ont tout à fait le droit à leur indépendance. Selon les lois marocaines, ils risquent jusqu'à trois ans de prison", regrette-t-il.

Omar Arbib rappelle également que l'audience des deux adolescentes poursuivies pour "homosexualité", reportée une première fois, doit se tenir demain, vendredi, au tribunal de première instance de Marrakech

Les deux adolescentes, âgées de 16 et 17 ans, avaient été arrêtées jeudi 27 octobre à Marrakech, après avoir été "surprises" en train de s’embrasser sur le toit d’une maison.

L’article 489 du code pénal marocain prévoit des peines de prison et des amendes pour qui se rend coupable "d'actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe".

L'homosexualité est passible de 6 mois à 3 ans d'emprisonnement et d'une amende de 120 à 1200 dirhams. Les arrestations de personnes homosexuelles alimentent souvent les pages des faits-divers de la presse marocaine, au même titre que les actes de violences à l'encontre de la communauté homosexuelle.

LIRE AUSSI: