Huffpost Tunisie mg

Un an après l'attentat du bus présidentiel, l'émotion est toujours grande

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le 24 novembre 2015, Tunis a été secoué par un attentat en plein centre ville visant un bus de la sécurité présidentielle, faisant 12 morts et 20 blessés. La capitale a été foudroyée par le terrorisme à travers une opération kamikaze, une première en plein centre ville de Tunis. L'émotion, l'immense tristesse sont palpables chez les familles des victimes, un an après.

Afin de saluer la mémoire des victimes, les familles ainsi que le président de la République Béji Caid Essebsi, accompagné de personnalités politiques et sécuritaires se sont recueillis à la Caserne de la garde présidentielle à Gammarth en l'honneur des martyrs, ce jeudi 24 novembre. Le président de la République a inauguré une stèle commémorative nommée "défi" à l'entrée de ladite caserne.

Fin de l'après-midi 24 novembre 2015, une explosion s'est produite à bord d'un bus de la sécurité présidentielle dans une petite rue perpendiculaire à l'avenue Mohamed-V, l'une des principales artères de la capitale. Le terroriste est Houssem Abdelli, avait actionné sa ceinture explosive dans le bus.

Close
Un mémorial dédié aux martyrs de l’attentat de l’Avenue Mohamed V
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Les 12 victimes sont:

Le sous-lieutenant Najib Saadouni
Le sergent Mohamed Ali Zaoui
Le sous-lieutenant Mohamed Salah Zouaoui
Le lieutenant Mohamed Hédi Tahri
Le Capitaine Mohamed Hajri
Le sous-lieutenant Maher Kebsi
Le sergent-chef Amor Amri
Le sergent-chef Amor Khayati
L’adjudant-chef Atef Hamrouni
Le sous-lieutenant Tarek Boussenna
L’adjudant Chokri Ben Amara
Le Capitaine Jamel Abdejlil

L'affaire a été confiée au pôle de lutte contre le terrorisme, l'enquête est encore ouverte. 12 accusés sont poursuivis, trois d'entre eux sont en état d'arrestation, un autre est en liberté et huit sont en cavale. L'organisation terroriste Daech a revendiqué l'attentat.

L'état d'urgence est en vigueur sans discontinuer depuis cet attentat contre la garde présidentielle le 24 novembre 2015 en plein Tunis.

LIRE AUSSI: "Peluche": Un film pour vous, une triste réalité pour les familles des victimes du terrorisme

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.