Huffpost Tunisie mg

Ce père refuse d'édulcorer la parentalité, et ses photos sont hilarantes!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Simon Hooper est un jeune père de quatre filles, toutes âgées de moins de dix ans.

Lui et sa femme, Clémentine, ont en effet une fille de 9 ans, une de 6 ans, et des jumelles de dix mois seulement. Hooper partage ses aventures parentales sur son compte Instagram, Father_of_daughters.

Il comptabilise maintenant plus de 263 000 abonnés, gagnés à coups de photos honnêtes et drôles sur l'éducation des enfants, de la mise au lit au brossage des dents en passant par la folie des anniversaires. Voici un aperçu de sa vie trépidante de papa :

A photo posted by Simon (@father_of_daughters) on

«Un autre lundi, une autre dernière minute avant l'Armageddon, c'est-à-dire la rupture de stock de couches, de lingettes et de lait pour bébé. Je vis essentiellement dans cette allée du supermarché maintenant. Les nouveaux parents semblent graviter autour de moi comme si j'étais un père expérimenté», écrit-il, par exemple.

A photo posted by Simon (@father_of_daughters) on

«Est-ce seulement moi ou tous les hommes apprennent à dormir sur une bande de 20 centimètres au bord du lit? Indépendamment de la taille du lit, ou du nombre d'occupants, je me trouve toujours relégué à la 'zone de l'homme'. Je suis devenu tellement habitué à dormir sur cette zone limitée que je pourrais dormir au-dessus d'un mur et ne pas tomber. De l'autre côté du lit (la terre promise), @mother_of_daughters dort comme une étoile de mer toute la nuit.»

A photo posted by Simon (@father_of_daughters) on

«Nous avons BEAUCOUP de jouets pour les filles. Certains fabriqués par moi-même, d'autres tout neuf. Nous leur offrons des pièces fabriquées à la main, de provenance éthique, non toxiques, faits de bois écologique et biologique venu de Norvège. Elles les reniflent et les regardent avec dégoût, puis les jettent de côté. Ensuite, elles se mettent à traquer mon téléphone portable, mon portefeuille, mes clefs, et tout ce qui ressemble à une télécommande ou des emballages plastique (...) De nombreux matins, vous pouvez me voir en train de courir dans la maison, maudissant en silence les enfants qui ont caché ma carte de crédit / mon argent / mes clefs. Quoiqu'il va falloir que je m'y habitue, il parait que les adolescentes volent le même genre de trucs.»

A photo posted by Simon (@father_of_daughters) on

«Il fut un temps où les vendredis soirs rimaient avec sortir et boire avec des amis et se réveiller avec une gueule de bois qui nécessitait une opération chirurgicale. Cependant, Marnie est venue à la maison aujourd'hui avec la redoutée lettre qui disait :'Il y a des poux à l'école'. Ainsi, nos nuits de vendredi sont maintenant passées à procéder à un génocide à petite échelle sur des colonies d'intrus indésirables de cuir chevelu.»

A photo posted by Simon (@father_of_daughters) on

«La poussée des dents bat son plein, et les filles veulent que nous sachions tout à ce propos. Un courriel aurait suffi, mais il semble qu'elles préfèrent utiliser leurs voix pour faire comprendre qu'elles n'apprécient vraiment pas cette étape de leur croissance. Ce n'est pas un cri direct, mais plutôt le son que pourrait pousser un animal blessé qui veut juste qu'on l'achève. Mais je ne peux les en blâmer, elles vivent une mini-scène de 'Alien', mais en très lent (sauf que leurs dents ne vont pas tuer tout l'équipage de votre vaisseau).»

À voir également :

Close
Ces clichés résument parfaitement la vie avec des enfants
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.