Huffpost Tunisie mg

Comment bien rompre? (Contrairement à dans "Rupture pour tous")

Publication: Mis à jour:
RUPTURE
Distribution
Imprimer

COUPLE - Imaginez qu'une personne que vous venez de rencontrer vous annonce que celui ou celle avec qui vous partagez votre vie veut rompre avec vous, vous fasse signer un contrat pour en prendre acte, et reparte en vous laissant seul(e) face à cette nouvelle. Et non, vous ne pourrez pas non plus appeler votre moitié pour vérifier l'information: son numéro aura été modifié au préalable.

Cet oiseau de mauvaise augure, c'est Mathias Lonisse. Dans le film "Rupture pour tous", qui sort au cinéma ce mercredi 23 novembre, il rompt, via sa société "Love is dead" à la place de celles et ceux qui n'en ont pas le courage ni l'envie.

Evidemment, ces ruptures par procuration ne se passent que rarement comme prévu. A force, Mathias lui-même commence à se poser des questions. Et oui, une rupture, même si c'est, comme le souligne l'un de ses clients, "l'une des tâches les plus odieuses de l'existence", n'est pas quelque chose qui se fait à la légère ou qu'on peut déléguer. Mais alors, une fois que la décision est prise, est-il possible de "bien rompre"?

Protéger l'ego et être à l'écoute de l'autre

"Une vraie rupture doit être très transparente et définitive", commence Florence Escaravage, fondatrice du site de coaching Love Intelligence, contactée par Le HuffPost. Les breaks peuvent être utiles mais surtout pour des relations très longues. "Même si c'est difficile, il faut accoucher d'une décision, et s'y tenir."

Pour Salama Marine, psychologue spécialisée dans le domaine des relations de couple et de la rencontre en ligne, il faut bien distinguer entre les couples qui se mettent d'accord au préalable et les situations dans lesquelles l'une des deux personnes subit la rupture.

Dans ce deuxième cas, il faut avant tout "protéger l'ego de cette personne. Ne pas rejeter la faute sur l'autre, même si c'est le cas. Une relation de couple est une dynamique à deux, chacun a ses torts et le récit qui mène à la rupture peut être perçu de manière différente", explique-t-elle au HuffPost.

Pour que la rupture se fasse la plus douce possible, mieux vaut prendre le temps de répondre à toutes les questions de la personne qu'on laisse derrière. Contrairement à nous, elle n'a pas eu le temps de se faire à l'idée. "Quand t'es-tu décidé? Est-ce pour quelqu'un d'autre? Tu ne m'aimes plus? Il ne s'agit pas de dire la vérité pour dire la vérité, car celle-ci peut être très blessante, mais de répondre aux interrogations afin de ne pas laisser la personne dans le doute. Il faut se montrer à l'écoute", poursuit Salama Marine.

Enfin, il faut, selon elle, rassurer l'autre afin de lui montrer qu'il a de la valeur et de protéger son ego. Pour ce faire, il est bon de "ne pas dire qu'on regrette toute l'histoire, expliquer ce qu'on en retient de bon, montrer comment elle nous a permis d'évoluer".

Ne laisser planer aucun doute

Pour réussir à rompre en bonne et due forme, certains écueils sont également à éviter. "Il ne faut pas se cacher derrière les mots", affirme Florence Escaravage. "On peut dire à la personne qu'on a réfléchi depuis un certain temps, que la relation amoureuse ne correspond pas à nos attentes. Cela permet d'une part de montrer que la décision est mûrement pensée et d'autre part de ne pas enfoncer la personne".

Surtout, il faut absolument éviter d'être blessant. Les deux expertes insistent sur ce point. Salama Marine ajoute enfin qu'il vaut mieux employer clairement le mot "rupture", afin de "ne pas laisser de doute. Si à la fin de la discussion, cela ne semble toujours pas clair pour la personne, il faut continuer à parler", ajoute-t-elle.

Quoi qu'il en soit, conclut Florence Escaravage, "une rupture est forcément désagréable. Mais on fait plus de mal en essayant de préserver l'autre, qui peut s'accrocher à un espoir ou ne pas accepter la rupture, qu'en étant franc."

Une leçon que Mathias Lonisse ferait bien de retenir.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.