Huffpost Maroc mg

Finalement, Donald Trump change d'avis sur le rétablissement de la torture (et un tout petit peu sur le climat)

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP
Finalement, Donald Trump change d'avis sur le rétablissement de la torture (et un tout petit peu sur le climat) | Getty Images
Imprimer

ÉTATS-UNIS - S'il reste ferme sur plusieurs de ses propositions phare comme il a voulu le montrer en dévoilant le programme de son premier jour au pouvoir, Donald Trump enchaîne aussi les rétropédalages.

Depuis son élection, celui qui va devenir le 45e président des États-Unis est revenu sur plusieurs de ses promesses de campagne. Lors de sa première interview, avec l'émission "60 minutes", le milliardaire new-yorkais avait notamment assuré qu'il n'allait pas supprimer l'Obamacare pour plutôt en garder certains éléments et s'était montré réticent à faire tout son possible pour jeter Hillary Clinton en prison.

Ce mardi 22 novembre, le républicain a de nouveau adouci son discours concernant deux dossiers qui inquiétaient un grand nombre d'Américains. Dans un long entretien avec le New York Times, journal qu'il n'a cessé d'attaquer tout au long de sa campagne, Donald Trump a tout d'abord dit avoir changé d'avis sur l'utilité de la torture.

"Un paquet de cigarettes et deux bières"

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, Trump avait déclaré à de nombreuses reprises pendant plus de 15 mois "beaucoup aimer le waterboarding (technique de torture qui simule la noyade, ndlr) et que ce n'était même pas suffisant" et avait promis de rétablir cette pratique interdite sous l'administration de Barack Obama.

Mardi, le président élu a estimé auprès du 2e quotidien le plus lu du pays que la torture "ne va pas faire tellement la différence contrairement à ce que beaucoup de gens croient" et a expliqué avoir changé d'avis après une conversation avec le général à la retraite James Mattis (qu'il envisage "très sérieusement" de nommer à la tête du Pentagone).

Mattis "m'a dit 'je n'ai jamais trouvé ça utile'", a rapporté Trump avant de confier que l'ancien Marine préférait plutôt mettre en confiance les suspects et leur promettre des récompenses en échange de leur coopération. "Donnez-moi un paquet de cigarettes et deux bières, et je ferai mieux [qu'avec la torture]", lui a lancé le général de 66 ans, ce qui l'a "vraiment impressionné" (lire ci-dessous).

"Je reste ouvert sur l'accord de Paris"

Autre sujet sur lequel Donald Trump a montré une facette moins radicale: le climat. En novembre 2012, ce dernier avait assuré sur Twitter que "le concept de réchauffement climatique est un canular inventé par et pour les Chinois pour affaiblir la compétitivité de la production américaine".

En mai 2016, le républicain déclarait devant des mineurs: "On n'a plus le droit d'utiliser des aérosols maintenant parce que ça a soi-disant un impact sur l'ozone. Attendez, on essaie de nous faire croire que si je me mets de la laque dans mon appartement, qui est complètement fermé, ça va toucher la couche d'ozone? Surement pas les amis, je ne crois pas!" (voir l'extrait ci-dessous).

Alors qu'il avait promis d'"annuler" la participation des États-Unis dans l'accord de Paris pendant sa campagne, et qu'il a encore assuré lundi 21 novembre qu'il allait faire sauter les restrictions sur le charbon, le gaz et le pétrole de schiste, Donald Trump a dit au New York Times mardi qu'il "regarde [l'accord] de très près [et] reste ouvert sur cette question".

"Je pense qu'il y a un lien [entre l'activité humaine et le changement climatique], il y a quelque chose, mais tout dépend dans quelle mesure", a-t-il concédé, en précisant qu'il était préoccupé par le coût et les effets de mesures environnementales sur la compétitivité américaine.

Un assouplissement de façade qui ne devrait pas énormément se ressentir dans sa politique, le magnat de l'immobilier ayant commencé à s'entourer de responsables climatosceptiques dont Myron Ebell, sacré "l'un des plus grands criminels du climat" pendant la COP21, pour diriger... l'Agence de protection de l'environnement.

LIRE AUSSI: