Huffpost Maroc mg

A Dubai, le Maroc participe au salon "Big 5 Show"

Publication: Mis à jour:
DUBAI
Imprimer

MAROC EXPORT - Le Maroc participe, à partir de ce lundi 21 novembre et jusqu'au 24 du même mois, au salon "Big 5 Show". C'est Maroc Export, le Centre de promotion des exportations marocaines, qui organise la participation du royaume à ce rassemblement consacré au secteur de la construction.

Un pavillon de 144 mètres carrés où sera exposée une gamme variée de produits reflétant le potentiel productif d’opérateurs marocains dans les secteurs des matériaux de construction, du bâtiment et de la décoration, sera installé sur place.

Le marché de la construction dans les pays du Conseil de la coopération du Golfe (CCG) reprend sa croissance à deux chiffres. Le budget alloué à la construction au niveau de cette zone est estimé à 1.700 milliards de dollars.

Les Emirats arabes unis sont considérés comme la deuxième économie des pays arabes du Golfe, après l’Arabie saoudite. Grâce à son port, l’extension de la ligne de son métro, ses nouveaux quartiers résidentiels et le nouvel aéroport de Dubaï, le pays peut prétendre au rôle de "hub" économique régional, convoité par tous les pays du Golfe.

Des opportunités pour le Maroc

Le marché des Emirats arabes unies représente plusieurs avantages, et entend proposer de nombreuses opportunités d’affaires aux entreprises étrangères, et notamment marocaines. De plus, l’économie émiratie est en pleine diversification. Elle reste le centre névralgique du business au Moyen-Orient.

Au Maroc, le secteur du BTP contribue à 6% du PIB et compte environ 60.000 entreprises, dont une majorité opérant dans le domaine de la construction (58% environ). Ce secteur réalise 37 milliards de dirhams de chiffre d’affaires et 14 milliards de dirhams de valeur ajoutée avec plus de 25.700 emplois.

Grâce à leur savoir-faire et à leur longue expérience, les opérateurs marocains du secteur se lancent depuis quelques années à la conquête de nouveaux marchés à l’international. Ils comptent à présent amplifier leur implantation sur des marchés à fort potentiel, notamment dans les pays arabes et d’Afrique subsaharienne où leur présence est de plus en plus forte.