Huffpost Algeria mg

Le pétrole en hausse, les marchés confiants sur l'Opep

Publication: Mis à jour:
OIL PRICE
Conceptual image of a business chart with oil cans in background representing rising oil prices. | Mike Agliolo via Getty Images
Imprimer

Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens, les marchés reprenant confiance dans la capacité de l'Opep à trouver un accord pour limiter sa production et celle de ses partenaires.

Vers 11H10 GMT (12H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 49,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 72 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour le contrat de janvier, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait 57 cents à 48,81 dollars.

Les cours de l'or noir continuaient de profiter de l'optimisme des investisseurs pour atteindre vers 09H55 GMT 49,96 dollars pour le Brent et 49,20 dollars pour le WTI, à leur plus haut en trois semaines et demie.

La hausse entamée la semaine dernière s'explique par les attentes grandissantes que l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) trouvera un accord pour limiter sa production lors de sa prochaine réunion officielle qui se tiendra à Vienne le 30 novembre, commentaient les analystes de Commerzbank.

L'optimisme est justifié par la confiance du ministre saoudien du pétrole et par l'offre de l'Opep à l'Iran de simplement geler sa production au lieu de la réduire, expliquaient-ils.

L'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, s'est montré déterminé à trouver un accord et s'est dores et déjà engagé à limiter sa production, alors que son rival géopolitique, l'Iran, refuse d'en faire autant.

Nous sommes convaincus que l'Opep arrivera à trouver un accord, et notre optimisme est ancré par l'idée que l'Arabie Saoudite, qui est le pays le plus important du cartel, a les moyens de faire rentrer les autres pays dans le rang, résumait Helima Croft, analyste de RBC Capital Markets.

En revanche, reste à savoir l'ampleur de l'accord trouvé. Plus il y aura de détails après la réunion de Vienne, plus l'annonce sera bien reçue sur les marchés, prévenait l'analyste.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.