Huffpost Maroc mg

Aucun film marocain en compétition officielle au FIFM

Publication: Mis à jour:
FIFM
Aucun film marocain en compétition officielle au FIFM | DR
Imprimer

CINÉMA - La liste des films qui seront en compétition officielle à la 16e édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) est désormais connue. Et les films marocains sont (encore une fois) boudés. Sur les quatorze longs métrages qui seront en lice, du 2 au 10 décembre prochain, aucun n'est marocain.

Au total, 28 nationalités seront représentées dans la sélection officielle du festival, toutes sections confondues, a fait savoir la Fondation du festival dans un communiqué. Pour cette édition, la priorité a été donnée aux jeunes talents "tout en étant à l'écoute du cinéma dans sa diversité".

Des films du Japon, du Chili, de l’Afrique du Sud, de la Russie, de l’Islande, de l’Iran, de l’Autriche ou encore de l’Allemagne sont au programme.

14 films en lice

Dans la liste des films en compétition, on retrouve "All of a sudden" de Asli Özge (Allemagne, France et Pays-Bas), "Le Christ aveugle" de Christopher Murray (France et Chili), "The Donor" de Zang Qiwu (Chine), "The Fits" de Anna Rose Holmer (États-Unis), "Fixeur" de Adrian Sitaru (Roumanie et France), "Heartstone" de Gudmundur Arnar Gudmundsson (Danemark et Islande), "L'histoire d'une mère" de Sandrine Veysset (France) et "King of the Belgians" de Peter Brosens et Jessica Woodworth (Belgique, Pays-Bas et Bulgarie).

Les autres films en lice sont "Knife in the Clear water" de Wang Xuebo (Chine), "Mister universo" de Tizza Covi et Rainer Frimmel (Autriche et Italie), "Parting" de Navid Mahmoudi (Iran et Afghanistan), "The Road to Mandalay" de Midi Z (Taïwan, Birmanie, France et Allemagne), "Shepherds and Butchers" d'Olivier Schmitz (Afrique du Sud, États-Unis et Allemagne), "Zoology" d’Ivan I.Tverdovsky (Russie, France et Allemagne).

Le Maroc hors-compétition

A ces films s'ajoutent une dizaine d'autres qui seront projetés hors-compétition. Un seul film marocain figure dans la liste. Il s'agit de "Mon oncle" de Nassim Abassi, dont le scénario tourne autour d'une actrice débutante qui essaie de se faire une place dans le monde du cinéma.

Les autres films sélectionnés dans cette catégorie sont "The age of Shadows" de Kim Jee-Woon (Corée du Sud), "Carole Matthieu" de Louis-Julien Petit (France), "Cessez-le-feu" de Emmanuel Courcol (France et Belgique), "Le Duelliste" de Alexei Mizguirev (Russie). Il y a aussi "Elle" de Paul Verhoven (France et Allemagne), "Goodbye Berlin" de Tschick, Fatih Akin (Allemagne), "Vaiana, la légende du bout du monde" de Ron Clements et John Musker (États-Unis), "Orpheline" de Arnaud des Pallières (France) et "Souvenir" de Bavo Defurne (Belgique, Luxembourg et France).

Les coups de coeur

Dans la catégorie "Coups de coeur", six films ont été sélectionnés. Il s'agit de "Noces" de Stephan Streker (Belgique, Pakistan, Luxembourg et France), "La Jeune fille et son aigle" de Otto Bell (Royaume-Uni, Mongolie et États-Unis), "Tombé du ciel" de Wissam Charaf (France et Liban), "Layla M." de Mijke de Jong (Pays-Bas, Belgique, Allemagne et Jordanie), "Mimosas" de Olivier Laxe (Espagne, Maroc, France et Qatar) et "Wulu" de Daouda Coulibaly (France, Sénégal et Mali).

Le film "The age of shadows" de Kim Jee-Woon sera projeté en ouverture du festival, alors que "Goodbye Berlin" est programmé en clôture.

Par ailleurs, le public pourra découvrir en avant-première le tout nouveau film de Disney pour cette fin d’année. "Vaiana, la légende du bout du monde" de Ron Clements et John Musker, sera projeté en version doublée en arabe et sous-titrée en français.

Le jury de cette édition sera présidé par le réalisateur, scénariste et producteur de cinéma hongrois, Béla Tarr. Un hommage sera rendu à la comédienne française Isabelle Adjani, au réalisateur iranien Abbas Kiarostami, à l'acteur et réalisateur japonais Shinya Tsukamoto et qu'au réalisateur néerlandais Paul Verhoeven.

Le FIFM honorera également le cinéaste Abdellah Masbahi et le comédien Abderrahim Tounsi, alias Abderraouf.

LIRE AUSSI: