Huffpost Maroc mg

Nouvelle exposition dédiée aux artistes femmes au musée d'art moderne et contemporain de Rabat

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ART - Après la rétrospective Giacometti, une nouvelle exposition mettant cette fois un coup de projecteur sur les artistes féminines marocaines va s'installer au musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain de Rabat (MMVI). "Femmes: Artistes marocaines de la modernité 1960-2016" sera présentée du 26 novembre au 8 mars - une date de clôture qui n'a pas été choisie au hasard, puisqu'il s'agit de la journée internationale de la femme.

C'est la première exposition sur l'art féminin du XXe et XXIe siècle présentée au Maroc depuis 2007, explique le directeur du MMVI, Abdelaziz Idrissi. "Depuis 2007, la scène artistique a beaucoup changé. Une autre exposition a été faite sur les artistes modernes, ce qui a mis de côté le volet contemporain. On voulait se démarquer et montrer les deux facettes du musée, soit l'art contemporain et l'art moderne", détaille-t-il.

Le début d'une aventure "longue mais intéressante"

L'exposition, dont le commissaire est la plasticienne et théoricienne de l'art Rim Laâbi, présente un parcours qui se décline en six phases avec des thématiques, non chronologiques explique Abdelaziz Idrissi.

Une exposition qui se déroule "dans le cadre d'une programmation visant à intégrer les artistes marocains dans la démarche de ce musée". Pour Abdelaziz Idrissi, il s'agit de montrer que le musée ne reçoit pas seulement des "expositions clé en mains" mais en produit également. Pour ce dernier, cela marque le début d'une aventure "longue mais intéressante".

"Une réflexion sur la question féministe dans le monde de l'art"

Pour la commissaire de l'exposition Rim Laabi, "c'est une exposition qui est là pour ouvrir une réflexion sur la question féministe dans le monde de l'art, loin des discours très souvent de demi-savants, ou populistes esthétiques".

Cette dernière a vu entre 160 et 200 artistes pour les besoins de l'évènement. Pour elle, il faut s'interroger sur la place de la femme dans la scène artistique non seulement marocaine mais aussi mondiale. Un questionnement qui doit aussi s'étendre à l'enseignement de l'art en général. "Il faut s'interroger sur la discipline de l'histoire de l'art. C'est une histoire écrite par les hommes pour les hommes. et ce n'est pas en introduisant lors du 8 mars des exposition d'art où il y a exclusivement des femmes qu'on corrige ce problème profond", explique-t-elle au HuffPost Maroc.

Pour elle, être une femme artiste partout dans le monde est une forme de militantisme. "C'est plus prononcé au Maroc parce que l'on a une histoire différente. Certes des artistes ne vont pas se reconnaître en s'entendant qualifier de militante, ce que je peux comprendre, sauf qu'il y a une situation sociale mondiale qui nous interpelle. Nous ne sommes toujours pas sur un pied d'égalité avec les hommes sur le plan professionnel, et il y a des combats encore à mener partout dans un monde de plus en plus fondamentaliste, intégriste et fou", ajoute Rim Laabi.

Mais cette dernière insiste sur le fait que c'est d'abord et avant tout une exposition d'art. "C'est bien si cela pose la question du joug patriarcal naturalisé. Il y a un devenir de la femme qui doit être pris en considération, elle doit prendre conscience de ce qu'elle a à faire pour ne pas être assujettie et exploitée".

Une exposition qui réunie 26 artistes et 120 oeuvres

L'exposition présente aux visiteurs six thématiques: "Quand la main pense", "Cette lumière intérieure", "La vie dans les plis", "Ce que peut le corps", "La part des songes" et "En avant toutes!".

Au fil des thématiques, les visiteurs font petit à petit face aux réalités de la femme contemporaine marocaine. Revendication de son corps, confrontation entre rêves et réalité mais aussi des sujets d'actualité comme la fameuse "affaire de la jupe" ou encore celui de la femme "abat-jour", en référence au discours prononcé par Abdelilah Benkirane qui qualifiait la femme de "lustre qui illuminait le foyer".

Pour Rim Laabi, cette exposition est juste "une amorce" pour en annoncer d'autres "où les femmes seront pleinement présentes, au même titre que les artistes hommes".

  • Fondation Nationale des Musées, 2016
  • Fondation Nationale des Musées, 2016
  • Fondation Nationale des Musées, 2016
  • Fondation Nationale des Musées, 2016
  • Fondation Nationale des Musées, 2016

LIRE AUSSI: Une centaine d'oeuvres de Picasso seront prêtées au Maroc