Huffpost Algeria mg

Le chanteur Amar Ezzahi seratransféré à l'étranger pour des soins sur ordre du Président Bouteflika

Publication: Mis à jour:
EZZAHI
DR
Imprimer

Le grand chanteur de musique chaâbi, cheikh Amar Ezzahi sera transféré à l'étranger pour poursuivre ses soins, a annoncé lundi 22 novembre le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi sur sa page Facebook.

Azzedine Mihoubi a expliqué que que son département et le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Securite Sociale ont pris en charge toutes les procédures administratives pour le transfert du chanteur de la musique chaâbi dans un établissement de santé étranger, sur ordre du président Bouteflika.

Le ministre de la Culture a rajouté que l'état de santé de Amar Ezzahi "nécessite désormais des soins dans une clinique spécialisée à l'étranger", sans préciser dans quel pays a été transféré le cheikh.

Né le 1er janvier 1941 à Ain El Hammam à Tizi Ouzou, Amar Ezzahi a débuté sa carrière dans le chaâbi et le hawzi de Tlemcen dans les années 1960, après l'indépendance. Son premier enregistrement date de 1968 et devient l'un des plus brillants interprètes du chaabi des années 1970.

Modeste, réservé, se confiant rarement, fréquentant souvent le café El Kawakib, Amar Ezzahi disparaît pratiquement de la scène artistique à partir de 1980 et n'est présent que lors des fêtes familiales.

Il réapparaît le 10 février 1987 dans un récital à la salle Ibn Khaldoun avec Mustapha Skandrani à Alger, où il interpréta entre autres « El Kaoui, Ghadder Kassek Ya Ndim, Taleb Tiri Aalla, Mekka y’al qelb El Haoui, El Harraz » pour s'effacer à nouveau

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.