Huffpost Tunisie mg

Moncef Sallemi, nouveau coordinateur général du processus de réforme et de sauvetage : Hafedh Caïd Essebsi répond et menace!

Publication: Mis à jour:
NIDA TOUNES
facebook
Imprimer

POLITIQUE- Suite à la désignation du député Moncef Sallemi au poste de coordinateur général du processus de réforme et de sauvetage, le directeur exécutif et représentant légal du mouvement de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi, a convoqué une réunion urgente du Comité politique du mouvement.

LIRE AUSSI: Moncef Sallemi a été désigné coordinateur général du processus de réforme et de sauvetage du parti. Une décision contestée

A l’issue de cette réunion, un communiqué a été rendu public et la réunion tenue, hier, par Ridha Belhadj et son clan a été qualifiée de tentative de putsch sur le mouvement.

Une tentative qui a été fortement dénoncée. Selon les concernés, tous ceux qui y ont participé auront à répondre de leurs actes devant les structures officielles du mouvement et devant la justice. Le communiqué a de même informé que le bureau exécutif du mouvement se réunira dimanche 11 décembre 2016 dans la ville de Kasserine et que la commission indépendante chargée de la préparation du congrès électif sera bientôt convoquée par le Comité politique avant d’exposer ses progrès dans ladite préparation.

Par ailleurs, le communiqué a appelé toutes les forces politiques et les composantes de la société civile à soutenir le gouvernement d’union nationale et à bien se préparer en vue de la Conférence internationale sur l’Investissement qui se tiendra à Tunis en fin du mois courant.

Quelques minutes avant le démarrage de la même réunion, quelques militants du mouvement se sont rassemblés devant le siège pour protester contre la nouvelle désignation de Moncef Sallemi. Les protestataires ont, aussi, appelé au limogeage de Ridha Belhadj de Nidaa Tounes. L’ancien président du Comité politique a été traité de ‘vendu’ par les présents.

Intervenant sur Al Hiwar Ettounssi, Boujemaâ Rmili, membre du comité de réforme et de sauvetage, a qualifié les manœuvres menées par Hafedh Caïd Essebsi d’enfantillage.

Revenant sur la déclaration de Ridha Belhadj qui a estimé, dimanche, 20 novembre, que Mohsen Marzouk pouvait être récupéré par Nidaa Tounes, l’ancien directeur exécutif du mouvement, a expliqué que si les raisons qui ont amené Marzouk à quitter le mouvement n’existaient plus, rien n’empêcherait le concerné de reprendre sa place au sein du Nidaa.

De son côté, Khaled Chaouket a assuré que son groupe et lui sont placés au centre et qu’ils n’ont pour objectif que de réunir les rangs du mouvement. Intervenant sur les ondes d’Express FM, le dirigeant de Nidaa Tounes a expliqué que vu le lien de parenté qu’il a avec le président de la République, l’actuel directeur du mouvement est dans l’obligation de quitter son poste.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.