Huffpost Tunisie mg

Moncef Sallemi a été désigné coordinateur général du processus de réforme et de sauvetage du parti. Une décision contestée

Publication: Mis à jour:
SELLAMI
Facebook Moncef Selllami
Imprimer

POLITIQUE- L’Instance nationale de sauvetage du Mouvement Nidaa Tounes a annoncé, dimanche, le 20 novembre, la désignation du membre du bureau politique, Moncef Sallemi comme coordinateur général du processus de réforme et de sauvetage du parti.

Selon Khemaïes K’sila, membre du bureau politique de Nidaa Tounes, Moncef Sallemi aura pour mission de mener à terme les négociations et le processus d’unification du parti et d’aboutir à l’élaboration d’une feuille de route définitive à même de permettre l’organisation du premier congrès électif du Mouvement.

L’Instance nationale de sauvetage du Mouvement va organiser, le 10 décembre prochain, une conférence de presse pour annoncer les résultats des concertations et les décisions de l’Instance, a-t-il indiqué lors d’une conférence nationale organisée, à Tunis, par l’Instance avec les cadres nationaux et régionaux du parti.

D’après le dirigeant au Mouvement, Khaled Chouket, cette conférence a pour objectif d’aboutir à une feuille de route pour la préparation d’un congrès électif démocratique du parti et de déboucher sur la formation d’une véritable direction à la hauteur du poids politique du mouvement et capable de préserver l’équilibre du paysage politique.

De son côté, le dirigeant au mouvement Boujomâa Remili a affirmé que la direction actuelle du parti sous la présidence de Hafedh Caïd Essebsi a suspendu ses activités à partir d'aujourd'hui.


La désignation de Moncef Sellami est un putsch contre les institutions de Nida Tounes

Le président de la commission juridique de Nidaa Tounes Mourad Dellech considère que la désignation de Moncef Sellami coordinateur général du processus de réforme du parti, constitue ” un putsch contre les institutions du parti “.

Dans une déclaration à l’Agence TAP, il a indiqué que la réunion, dimanche, de l’Instance nationale de sauvetage du Mouvement Nidaa Tounes est illégale dans la mesure où elle s’est déroulée en l’absence des coordinateurs régionaux du parti et des membres du groupe parlementaire.

Mourad Dellech a ajouté que cette réunion et un pustch contre le congrès de sousse tenu en janvier 2016 et qui a abouti à l’élection d’un bureau politique regroupant 30 dirigeants.

Selon Dellech, les demandes de la commission de sauvetage concernant la tenue du prochain congrès du parti ont pour seul objectif d’éloigner le directeur exécutif du parti Hafedh Caid Essebsi.

Il a accusé les membres de l’Instance nationale de sauvetage du parti de chercher à freiner le travail de l’instance indépendante chargée de préparer le prochain congrès. Une structure formée en juin dernier et présidée par Abdelhamid Larguech.

Pour Mourad dellech, la crise au sein du parti est perceptible au niveau des dirigeants. La solution, réside, selon lui, dans la réunion du comité politique du parti qui renferme la majorité.

L’Instance nationale de sauvetage du Mouvement Nidaa Tounes a annoncé, dimanche, la désignation du membre du bureau politique, Moncef Sallemi coordinateur général du processus de réforme et de sauvetage du parti.

Moncef Sallemi aura pour mission de mener à terme les négociations et le processus d’unification du parti et d’aboutir à l’élaboration d’une feuille de route définitive à même de permettre l’organisation du premier congrès électif du Mouvement. Khemaies Ksila, Boujomaa Remili, Faouzi Elloumi, Khaled Chawket et Ridha Belhaj étaient présents à la réunion.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.