Huffpost Maroc mg

Les ménages marocains pessimistes sur leur capacité future à épargner

Publication: Mis à jour:
EPARGNE
Les ménages marocains pessimistes sur leur capacité future à épargner |
Imprimer

BAISSE DE MORAL - Les ménages marocains sont toujours pessimistes quant à leur capacité future à épargner, fait ressortir une enquête du Haut-commissariat au plan (HCP).

Au troisième trimestre 2016, 84% des ménages ne s'attendent pas à épargner au cours des douze prochains mois, indique le HCP dans une note d'information relative aux résultats de cette enquête, menée auprès des ménages au titre du troisième trimestre. Le solde d'opinion est resté ainsi négatif, s’établissant à moins 67,9 points, après avoir été de moins 66,6 points un trimestre auparavant et de moins 70,6 points une année plus tôt.

Une majorité des ménages s'attend à une hausse des prix

S’agissant des prix de produits alimentaires, ils ont connu une hausse au cours des douze derniers mois selon 88% des ménages, relève la note, ajoutant que le solde d’opinion est resté toujours négatif, à moins 87,7 points, après avoir été de moins 87,9 points le trimestre précédent et de moins 84,3 points une année auparavant.

Au cours des douze prochains mois, 78,6% des ménages estiment que les prix de ces produits devraient continuer à augmenter, alors que seuls 0,7% s'attendent à une baisse, fait savoir le HCP, notant que le solde d’opinion est demeuré négatif, à moins 77,9 points, se situant toujours en deçà des moins 75,3 points enregistrés une année auparavant.

Les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages montrent également qu'au troisième trimestre, l'indice de confiance des ménages (ICM) est passé à 73,8 points, au lieu de 75,7 points un trimestre auparavant et de 76,3 points le même trimestre de l’année 2015.

Près d'un ménage sur deux ressent une dégradation du niveau de vie

Ainsi, ce sont globalement 44,8 des ménages déclarant une dégradation du niveau de vie et 27,4 une amélioration, fait ressortir la note, ajoutant que 33,2% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie au cours des douze prochains mois, 40,7% à un maintien au même niveau et 26,1% à une amélioration. Le solde d’opinion passe ainsi à moins 7,1 points, au lieu de moins 7,6 points le trimestre précédent et moins 7,7 points une année auparavant.

Concernant la perception des ménages quant à l'évolution du chômage, 77,5% contre 6,9% d'entre eux s’attendent à une hausse du chômage au cours des douze prochains mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif, à moins 70,6 points, enregistrant une détérioration aussi bien par rapport au deuxième trimestre que par rapport au même trimestre une année auparavant.

LIRE AUSSI: