Huffpost Tunisie mg

Les élèves en grève: Des manifestations dans plusieurs gouvenorats de la Tunisie

Publication: Mis à jour:
ENOUGH GRVE TUNISIE
Facebook/Lycéena
Imprimer

Le système éducatif déplaît, cela est devenu une évidence ces derniers temps, puisque les élèves le font savoir haut et fort, via des campagnes lancées sur les réseaux sociaux, mais aussi, à travers des grèves et des manifestations, comme c'est le cas aujourd'hui, 21 novembre, dans plusieurs villes de la Tunisie.

Arrêt de cours à Tunis, Sfax, Bizerte, etc. Les élèves en ont décidé ainsi:

Depuis l'instauration de nouvelles réformes, beaucoup parmi les élèves mais aussi le corps professoral, ont exprimé leur désaccord.

Les réformes concernent d'abord l'emploi du temps. En effet, les cours commencent à 8h du matin jusqu'à 12h et de 14h à 18h. Les changements quant au calendrier des vacances font que les élèves ont à chaque fois 4 semaines de cours suivies d'une semaine de vacances, sauf qu'ils doivent la passer à réviser, car la semaine de reprise est ponctuée de devoirs surveillés. Ils n'ont donc pas le temps pour se reposer ou se divertir.

La vidéo ci-après montre l'un des membres de la page Lycéena parti à la rencontre du ministre de l'Education, vendredi 19 novembre, lui exprimant, au nom des autres élèves, le mécontentement général.

Neji Jalloul lui avait alors expliqué que d'autres réformes sont en cours, que son ministère continue à chercher des solutions, comme par exemple celle d'adopter la méthode de "note supérieure" pour calculer les moyennes. Il a insisté sur l'importance de "devoirs continus", que le but du ministère était de revaloriser la formation et hausser le niveau des bacheliers, issus de l'enseignement public. Il lui a assuré qu'il est à leur écoute, et qu'il suit même leur page Facebook, et que les critiques sont les bienvenues.
Visiblement, ses déclarations n'ont pas eu d'impact.

LIRE AUSSI: Les élèves tunisiens mécontents des nouvelles réformes et le font savoir

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.