Huffpost Algeria mg

L'ANP fustige les "divagations" des semeurs de "zizanie"

Publication: Mis à jour:
BOUTEFLIKA GAD SALAH
El Watan
Imprimer

La multiplication d'analyses dans les médias et les milieux politiques sur les prolongements de la mise à l'écart de Amar Saadani de la direction du FLN au sein de l'institution militaire a suscité une réaction de l'Armée populaire nationale (ANP) à travers son organe El Djeich.

Ceux qui pensent ou disent qu'il y a un bras de fer entre le Commandement de l'armée et "certains autres cercles du pouvoir" se trompent lourdement, affirme un article publié dans le dernier numéro de la revue El Djeich.

Dans cet article signé par la Rédaction de la revue, le commandement de l'ANP répond aux différentes lectures sur les jeux de pouvoir derrière le départ de Amar Saadani de la direction du parti FLN et ses implications.

Certaines de ces lectures donnaient le départ de Amar Saadani comme un affaiblissement de la position du chef d’état-major de l’armée, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd-Salah qui serait en "disgrâce".

Le texte d’El Djeïch n'y va pas par quatre chemins. Ces lectures ou analyses, lit-on, sont de "vaines et désespérées tentatives visant à semer le trouble et la division". Le rédacteur de l’article , "ANP, fidélité aux missions constitutionnelles", les place dans le même registre que les appels lancés après l’hospitalisation du président Abdelaziz Bouteflika à l’hôpital militaire français du du Val-de-grâce à Paris en 2013 pour la mise en œuvre de l’article 88 de la constitution prévoyant la situation d’empêchement du chef de l’Etat pour raison médicale.

Semeurs de "zizanie et de discorde"

"Dans un passé très proche, certaines voix, mues par des intérêts étroits et des calculs personnels, s’étaient élevées, pour appeler ouvertement l’Armée nationale populaire à violer la Constitution et la loi afin qu’elles puissent réaliser ce qu’elles n’avaient pu obtenir par des voies constitutionnelles, légales et démocratiques", souligne encore l’article intitulé.

Aujourd’hui, lit-on encore, "après l’échec de ces tentatives désespérées, ces parties, habituées à pêcher en eaux troubles, ne s’embarrassent pas de laisser libre cours à leur imagination, à leurs élucubrations, à leurs interprétations et à leurs divagations en inventant des histoires de toute pièce dont la finalité n’est autre que de vouloir porter atteinte à la crédibilité, à l’unité, à la discipline et l’engagement de l’ANP à accomplir ses missions constitutionnelles."

"La cohésion entre l’Armée nationale populaire et le peuple algérien ainsi que la loyauté envers la nation sont plus profondes et plus fortes pour être ébranlées par les vaines et désespérées tentatives visant à semer le trouble et la division", souligne-t-on de même source.

L’ANP, note l’article, continue d’accomplir ses missions constitutionnelles "pendant que des voix s’élèvent de temps à autre pour tenter de semer la zizanie et la discorde".

L’Algérie, conclut l’article de la rédaction d’El Djeich a "plus que jamais, besoin d’une unité nationale solide et d’un front interne puissant, cohérent et unifié, mobilisé autour des efforts fournis par l’ANP afin de sauvegarder la souveraineté nationale et de préserver la sécurité et la stabilité".

Cette "mise au point" mettra-t-elle fin aux spéculations sur le départ de Amar Saadani du FLN ou ouvrira-t-elle la voie à de nouvelles analyses sur le sens de ce message?

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.