Huffpost Maroc mg

François Hollande à Marrakech: "Nous avons une dette écologique envers l'Afrique"

Publication: Mis à jour:
FRANOIS HOLLANDE
François Hollande à Marrakech: "Nous avons une dette écologique envers l'Afrique" | COP22
Imprimer

ENVIRONNEMENT - A l'issue du premier Sommet africain de l'action, organisé mercredi 16 novembre en marge de la COP22 à Marrakech, qui a réuni une trentaine de chefs d'Etat africains, François Hollande a donné une conférence de presse.

Le président français, qui a pris part à ce sommet aux côtés d'autres chefs de délégations étrangères, est revenu sur l'action de la France en Afrique en faveur de l'environnement, et sur ce qu'elle compte entreprendre pour "participer pleinement" à la transition vers le développement durable du continent.

Après avoir salué l'initiative du roi Mohammed VI d'avoir créé ce premier sommet africain, François Hollande a indiqué que les pays riches ont "une dette écologique envers l'Afrique", continent qui émet le moins de gaz à effets de serre mais dont les pays sont les plus menacés par les conséquences du changement climatique, comme la désertification.

Davantage de financements

"Il faut que l'Afrique puisse être la priorité de l'accord de Paris sur le climat", a déclaré le chef de l'Etat français devant un parterre de journalistes marocains, français et du continent. Il a également assuré que la France mettrait tout en oeuvre pour "un partage des technologies" avec les pays africains, et prendrait des "engagements supplémentaires", notamment en matière de financement des projets d'adaptation aux changements climatiques. La France débourse déjà près de 5 milliards d’euros par an pour le climat, dont un milliard pour le financement de l’adaptation.

"Il ne s'agit pas seulement d'un acte de solidarité", a estimé François Hollande, mais "c'est la stabilité des deux continents qui est en jeu", a-t-il indiqué, alors que le nombre de réfugiés climatiques en Afrique ne cesse de croître et que la question migratoire continue de préoccuper les pays européens.

Concernant l'action de la France au Maroc en matière environnementale, le président français a rappelé qu'il était venu à Marrakech pour la COP avec "une importante délégation d'entreprises françaises oeuvrant notamment dans le secteur des énergies renouvelables", et qu'il souhaite ainsi renforcer le partage de technologies en matière d'énergies solaires ou éoliennes, de lignes de trains à grande vitesse ou encore de recyclage des déchets.

François Hollande est venu accompagné de nombreux responsables politiques françaises à la COP22, comme la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, l'ancien ministre des Affaires étrangères et président de la COP21 Laurent Fabius, ou l'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo.

LIRE AUSSI: