Huffpost Maroc mg

COP22: Les Etats appellent à un "engagement politique maximal" pour le climat

Publication: Mis à jour:
AZIZ MEKOUAR
Aziz Mekouar, ambassadeur pour la négociation multilatérale de la COP22, Marrakech, 17 novembre 2016 | UNFCCC
Imprimer

CLIMAT – Il se sera fait attendre. Après plus d’une heure de retard sur le programme prévu, Aziz Mekouar, ambassadeur pour la négociation multilatérale de la COP22, a lu la Proclamation de Marrakech, jeudi 17 novembre au soir.

Un an après l’adoption de l’accord de Paris lors de la COP21, la communauté internationale a appelé à un "engagement politique maximal" contre le réchauffement climatique.

Ce jeudi, "chefs d'Etat, de gouvernement, et délégations réunis à Marrakech, sur le sol africain appelons à l'engagement politique maximal pour lutter contre le changement climatique, priorité urgente", dit la Proclamation de Marrakech.

La Proclamation réaffirme par ailleurs la promesse faite dès 2009 à la COP de Copenhague, dont la concrétisation a été à maintes reprises demandée par les pays africains, de mobiliser 100 milliards de dollars par an pour les pays en développement.

"Nous demandons, à l'unanimité, une action et un soutien supplémentaires en matière de climat, bien avant 2020, en tenant compte des besoins spécifiques et des circonstances particulières des pays en développement, des pays les moins avancés et des pays particulièrement touchés par les impacts négatifs du changement climatique", indique la Proclamation.

Les Etats ont également appelé à "renforcer la coopération pour combler le fossé entre les trajectoires actuelles des émissions de gaz à effet de serre et la voie qu'il faut suivre pour respecter les objectifs de température fixés par l'Accord de Paris", poursuit la Proclamation, dans laquelle les Etats "saluent l'Accord de Paris, son entrée en vigueur rapide" et réaffirment leur adhésion à son application pleine et entière.

"La dynamique du combat contre le réchauffement climatique est irréversible", ajoute le texte, qui rappelle qu'elle "n'est pas seulement alimentée par les gouvernements, mais par la science, les entreprises et les actions mondiales à tous les niveaux".

"La Conférence de Marrakech marque un point d’inflexion important dans notre engagement pour rassembler la communauté internationale dans son ensemble afin de relever un des plus grands défis de notre temps", conclut la Proclamation.

LIRE AUSSI: