Huffpost Maroc mg

COP22: Ségolène Royal fait le bilan des négociations (et tacle Trump au passage)

Publication: Mis à jour:
SEGOLENE ROYAL
COP22: Ségolène Royal fait le bilan des négociations (et tacle Trump au passage) | Anaïs Lefébure/HuffPost Maroc
Imprimer

ENVIRONNEMENT - A la veille de la clôture de la COP22, qui a débuté le 7 novembre à Marrakech et qui prend fin vendredi 18 novembre, la ministre française de l'Environnement est revenue sur les principales avancées réalisées depuis dix jours.

Ségolène Royal, qui avait présidé la COP21 l'année dernière à Paris, s'est montrée très optimiste lors d'une conférence de presse donnée au pavillon France, situé dans la Zone bleue du site de Bab Ighli, qui accueille l'événement.

"Cette COP a été beaucoup plus qu'une COP de l'action. C'est la COP de la confiance, de la détermination et de l'irréversibilité", a-t-elle déclaré, révélant que l'accord de Paris, entré en vigueur début novembre, a déjà été ratifié par 111 Etats sur les 193 signataires.

"Bouclier de protection"

"Ces pays ont joué un rôle de bouclier de protection de l'accord de Paris. S'ils ne l'avaient pas ratifié, il est évident qu'on aurait fait face à une forme de régression avec le surgissement des climatosceptiques", a ajouté la ministre, pointant du doigt, sans le nommer, le président américain fraîchement élu Donald Trump, connu pour ses positions controversées sur le changement climatique, qu'il estime être "une invention des Chinois".

"Cet accord est irréversible. Encore faut-il lui donner de la force et du contenu, et c'est ce que nous faisons actuellement à la COP22", a expliqué Ségolène Royal, indiquant que ce qui permettrait de "transformer l'essai" de l'accord de Paris, c'est "la mise en mouvement de toutes les forces vives, et notamment des grandes entreprises et villes américaines" qui se sont déjà mobilisées en faveur de cet accord.

Plus de 360 multinationales, pour la plupart américaines, ont d'ailleurs profité de cette COP22 pour publier, mercredi 16 novembre, une lettre demandant à Donald Trump de ne pas revenir sur l'accord de Paris.

Vers le "zéro carbone" en 2050

Parmi les différents acquis de la 22e Conférence sur le climat, la ministre a évoqué l'accélération de l'application des engagements pris par les Etats dans le cadre de l'accord de Paris, avec un calendrier revu à plus court terme (on parle désormais de 2018 plutôt que de 2020).

Ségolène Royal a également cité la clarification des enjeux, la mise en place d'une plateforme internationale pour la transition vers le "zéro carbone" d'ici 2050, la confirmation des engagements pris par les pays en matière de financements, la signature des statuts de l'alliance solaire internationale ou encore le lancement du premier Sommet africain de l'action.

"On est passés d'une COP des Etats à une COP des forces vives", a déclaré Ségolène Royal, estimant qu'une réelle "conscience universelle, transcendant les frontières" était née lors de la COP22. "Marrakech a posé les bases de l''assurance-vie' de l'accord de Paris sur le climat", a-t-elle conclu.

LIRE AUSSI: François Hollande à Marrakech: "Nous avons une dette écologique envers l'Afrique"