Huffpost Tunisie mg

En marge de la COP22: Le développement économique et le développement durable ne sont pas indissociables affirme Youssef Chahed

Publication: Mis à jour:
YOUSSEF CHAHED
Facebook/Présidence du gouvernement
Imprimer

Malgré les mutations politiques et économiques depuis 2011, la Tunisie accorde une priorité aux défis du changement climatique a déclaré le Chef du Gouvernement, Youssef Chahed à Marrakech en marge de la COP22.

La ratification de l’Accord de Paris en octobre 2016 constitue une preuve que le développement durable doit se baser sur un modèle de développement qui s’adapte au changement climatique a indiqué Chahed.

Présidant une rencontre sur "Le Plan National de Développement: Force Motrice Vers une Economie Tunisienne à Faibles Emissions et Résiliente au Changement Climatique", le Chef du gouvernement a passé en revue les initiatives politiques et économiques réalisées en Tunisie conformément aux conventions internationales et notamment à l’accord de Paris sur le Climat.

Chahed a déclaré, mardi, que la Tunisie, après avoir ratifié sa nouvelle constitution, a réussi avec succès sa transition démocratique et économique, et affirmé l’importance d’un soutien économique au niveau national.

Cet événement est organisé en marge de la COP22 à Marrakech du 7 au 18 novembre courant.

Les participants à cet évènement sont, notamment, Riadh Mouakher, ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Hela Cheikhrouhou, ministre de l’Energie, des Mines, et des énergies renouvelables , Samir Bettaieb, ministre de l’agriculture, et Wided Bouchamaoui, présidente de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) ainsi que le responsable du fonds d’économie verte au programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Les intervenants à cette rencontre ont affirmé que le plan quinquennal 2016-2020 en Tunisie accorde un intérêt particulier à l’économie verte et au développement durable.

La participation de la Tunisie à ce sommet a pour objectif de faire la lumière sur la politique nationale en matière de protection de l’environnement qui vise, en particulier, à réduire les gaz à effet de serre et à mettre en place des projets de protection de l’environnement tout en cherchant des financements auprès des bailleurs de fonds.

La stratégie nationale en matière d’efficacité énergétique porte notamment sur la réduction de la consommation d’énergie de 30% à l’horizon 2030, ont-ils souligné, indiquant qu’un plan a été mis en place pour réaliser cet objectif.

Les intervenants ont rappelé que la Tunisie a ratifié en 1993 la convention cadre des Nations unis relative aux changements climatiques et a adhéré, également, en 2002 au protocole de Kyoto.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.