Huffpost Maroc mg

Sting ne regrette pas d'avoir chanté inchallah

Publication: Mis à jour:
Imprimer

BATACLAN - C'est Pete Doherty qui avait été choisi pour faire le premier concert au Bataclan depuis les attaques du 13 novembre mais il a été remplacé par Sting à quelques jours de la date fatidique. L'ex-leader du groupe Police, vu comme un choix plus consensuel et faisant a priori l'unanimité; n'a pourtant pas échappé aux critiques de l'extrême droite.

Sa chanson intitulé "Inshallah", en duo avec le trompettiste Ibrahim Maalouf, n'a pas plu à tout le monde. Le chanteur s'est justifié et a expliqué le choix de ce titre sur le plateau de C à vous, ce mardi 15 novembre. Pour lui, il y avait comme une évidence à jouer "Inshallah" au Bataclan le soir de sa réouverture.

Le chanteur a présenté "Inshallah" à l'équipe de C à vous comme un appel à la tolérance: "Pour moi c'est un mot synonyme de solidarité, donc je m'imagine sur un bateau avec ma famille" a expliqué le chanteur. Il a aussi passé un message de paix et d'unité: "S'il y a une solution elle viendra d'un effort d'empathie et pas en empilant des briques pour faire des murs" a jouté Sting, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

Sting n'a pas commenté directement les critiques qu'il a reçues sur son choix de chanter ce morceau. Il a même expliqué avoir enregistré une version d'Inshallah avec des musiciens réfugiés venus d'Alep, à Berlin.

LIRE AUSSI: