Huffpost Maroc mg

Donald Trump a traumatisé la petite fille de cette célèbre journaliste américaine

Publication: Mis à jour:
MEGYN KELLY
Donald Trump a traumatisé la petite fille de cette célèbre journaliste américaine | Youtube
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Elle a fait partie des femmes insultées par Donald Trump pendant la campagne américaine. Megyn Kelly est revenue mardi 15 novembre, pendant l'émission "Good Morning America", sur ses rapports tendus avec celui qui dirigera les États-Unis à partir de janvier 2017. Elle a décrit un homme qui s'est comporté avec elle comme "un chien avec un os" et qui a fait peur à sa fille de cinq ans (vidéo ci-dessus).

L'histoire entre Donald Trump et la journaliste Megyn Kelly avait débuté en août pendant la primaire du parti Républicain. La journaliste avait rappelé à Donald Trump plusieurs insultes qu'il avait proférées envers des femmes.

Celui-ci avait répliqué sur Twitter en repartageant à ses millions de followers plusieurs messages de ses supporters insultants envers la journaliste. Il avait aussi commenté le lynchage de la journaliste par ses abonnés : "Wow, Megyn Kelly a vraiment explosé ce soir. Les gens n'en peuvent plus sur Twitter. C'est marrant à voir."

En mai, alors candidat à l'élection présidentielle, Donald Trump avait fini par présenter ses excuses à la journaliste lors d'une interview en face à face. Mais ces excuses n'ont pas eu l'effet escompté puisque les insultes ont atteint sa fille de 5 ans, Yardley.

Megyn Kelly a donc expliqué dans l'émission "Good Morning America" que sa fille lui avait confié avoir peur du président élu. La présentatrice de Fox News a même précisé qu'elle n'avait jamais parlé de ses rapports tendus avec le futur président des États-Unis avec son enfant, ni même du fait qu'il l'ait surnommé "la bimbo" à plusieurs reprises, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

Dans cette même interview accordée à l'émission d'ABC, Megyn Kelly qui était sur le plateau de la matinale pour faire la promotion de son livre "Settle for More", a expliqué avoir traversé cette campagne présidentielle comme "un test". Elle a aussi évoqué son rapport conflictuel avec Donald Trump: "Cela a été un vrai défi. Il me poursuivait sans relâche et a causé des problèmes de sécurité dans ma vie et dans ma famille, mais je l'ai fait." a t-elle raconté.

LIRE AUSSI: