Huffpost Maroc mg

Ivana, l'ex-femme de Donald Trump, demande le poste d'ambassadrice à Prague, sans se soucier du protocole

Publication: Mis à jour:
IVANA TRUMP
Ivana, l'ex-femme de Donald Trump, demande le poste d'ambassadrice à Prague, sans se soucier du protocole | Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Ivana Trump se rêve en ambassadrice des Etats-Unis en République tchèque, son pays de naissance. L'ex-femme du président américain élu l'a fait savoir au New York Post, journal favorable au magnat de l'immobilier. Ceci, au mépris des règles du protocole qui requièrent une certaine discrétion.

Ivana Trump sait sans doute que le président est le chef de la diplomatie des Etats-Unis d'Amérique. C'est lui qui reçoit et rencontre les chefs d'Etats étrangers. Il a le pouvoir de nommer les ambassadeurs. Le Sénat peut s'y opposer, mais cette procédure reste rare.

La haute chambre l'a fait en septembre lorsque Obama a nommé Jeffrey DeLaurentis au poste d'ambassadeur à Cuba. Mais les deux sénateurs furieusement contre cette décision, Marco Rubio et Ted Cruz, tous deux natifs de l'île, ne sont pas allés au bout de leur veto. Cela a juste occasionné du retard dans la nomination officielle de DeLaurentis.

"Je n'ai même pas besoin du nom de Trump"

Ainsi, celui qu'Ivana surnomme "The Don" a, dans les faits, le droit de la nommer si bon lui semble. Son ex-femme n'a pas manqué de détailler ses qualités dans une interview, comme suit:

"C'est là d'où je viens, moi et mon accent [Ivana est connue pour avoir un accent marqué] et tout le monde me connaît. Pas seulement en Amérique. J'ai écrit trois livres qui ont été traduits en 25 langues et distribués dans 40 pays. Je suis connue sous le nom d'Ivana. Je n'ai même pas besoin du nom de Trump."

Sans doute une manière de prendre sa revanche sur un mari qui tenait des propos peu gracieux à son encontre alors qu'ils étaient encore ensemble. Après lui avoir confié les rênes du Plaza Hotel à New York dans les années 1980, il déclarait: "Ma femme, Ivana est une manager brillante. Je peux la payer en dollars et en robes!". En 1988, il racontait à la télévision "Nous n'avons pas beaucoup de désaccords parce qu'Ivana fait exactement ce que je lui demande de faire." Ce à quoi Ivana avait répondu dans la presse que son mari était "un mâle sexiste". À l'époque, déjà...

"Les gens n'aiment pas que vous soyez réellement heureux"

Peu rancunière, l'ancienne mannequin l'a soutenu pendant la campagne présidentielle, à l'instar de son gendre Jared Kushner, qu'elle verrait bien directeur de cabinet de Donald. Ivana a été la première femme de Trump en 1977, avec qui elle a eu 3 enfants, Donald Junior, Ivanka et Eric.

Elle a travaillé avec son mari sur ses projets immobiliers, dont la Tour Trump, son hôtel et son casino. En 1988, elle déclarait à Vanity Fair:

"Les gens n'aiment pas que vous soyez réellement heureux. Et je pense que cela les énerve que Donald et moi ayons tout ce qui fait le bonheur. Nous sommes jeunes, riches, nous aimons notre travail et sommes heureux en mariage, avec des enfants au top!"

Mais 4 ans après, en 1992, le couple divorce après qu'une relation extra-conjugale de Donald Trump a été révélée au grand jour. Depuis, Ivana s'est remariée deux fois, a écrit des romans et dessiné des lignes de bijoux et de vêtements. Elle a aussi présenté un show de téléréalité, "Ivana Young Man" et a fait des apparitions dans le "Big Brother" des célébrités britanniques en 2010.

Née en Tchécoslovaquie en 1949, avant que la chute du Mur de Berlin ne redistribue les cartes et les noms de pays, elle a étudié à l'université Charles de Prague, puis a émigré au Canada où elle a commencé une carrière de mannequin avant de rencontrer "ce grand blond aux yeux bleus", déclarait-elle au New York Post en 2016.

LIRE AUSSI: