Huffpost Algeria mg

OPEP: le ministre saoudien de l'Energie appelle à activer l'accord d'Alger lors de la réunion de Viennes

Publication: Mis à jour:
OPEPALGER
Archives
Imprimer

Le ministre saoudien de l'Energie, de l'industrie et des ressources minières, Khalid Abdelaziz al-Falih, a insisté sur l'impératif de parvenir à un consensus entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour appliquer l'accord d'Alger sur une réduction de la production de pétrole, a rapporté ce matin l'agence de presse algérienne (APS).

L'accord d'Alger, faut-il le rappeler, prévoyait de réduire la production de l'OPEP à un niveau oscillant entre 32,5 et 33 millions de barils par jour.


"Dans cette conjoncture marquée par une perturbation des marchés pétroliers, il est impératif d'aboutir à un consensus entre les pays de l'OPEP et de s'entendre sur un mécanisme efficace et des chiffres précis pour activer l'accord historique d'Alger conclu fin septembre dernier lors de la réunion extraordinaire de l'OPEP", a indiqué Khalid al-Falih à l'issue de ses entretiens samedi avec le ministre de l'Energie Nordine Bouterfa dans le cadre d'une rencontre de concertations.

Le ministre saoudien s'est dit, toutefois, optimiste sur l'évolution du marché pétrolier, précisant que les membres de l'Opep devraient aboutir à un accord juste et équilibré, en permettant à la Libye et au Nigeria de relever leur production après le retour de la stabilité sécuritaire, avec un gel de la production à un seuil convenu pour l'Iran.

Optimiste, Khalid al-Faleh a prédit que la réunion de Vienne sera un succès. Il a indiqué que les membres du cartel devraient aboutir à un accord juste et équilibré, en permettant à la Libye et au Nigéria de relever leur production après le retour de la stabilité sécuritaire, avec un gel de la production à un seuil convenu pour l'Iran, selon la même source.

"Je suis optimiste", a-t-il dit, précisant que "l'Algérie réussira à aider tous les pays à aboutir à cette entente. Nous sommes sur la bonne voie. La réunion de Viennes sera un succès".

Il a salué l'accord d'Alger qu'il a qualifié de "tournant décisif" dans les marchés pétroliers et aussi dans les relations au sein de l'OPEP et entre les pays de l'organisation et les autres pays producteurs de pétrole.

Concernant les perturbations actuelles des prix du baril, M. Al-Falih a affirmé que de nombreux facteurs de pression, ont entraîné cette situation, dont le retour de la production en Libye et au Nigeria et la hausse des réserves de brut aux Etats-Unies outre d'autres facteurs économiques et géopolitiques.

De son côté, M. Bouterfa a indiqué avoir passé en revue avec le ministre saoudien la situation du marché pétrolier depuis la réunion d'Alger à ce jour, précisant qu'ils ont évoqué les mesures à prendre pour aboutir à un accord lors
de la prochaine réunion interministérielle de l'OPEP à Viennes.

Il a ajouté qu'il s'agira d'un accord consensuel qui prouvera que l'OPEP est encore efficace.

L'Algérie préside la commission technique créée lors de la réunion d'Alger et chargée de définir les mécanismes de réduction de la production de chaque pays de l'OPEP et de travailler en coordination avec les pays hors OPEP
pour consacrer les clauses de l'accord d'Alger.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.