Huffpost Maroc mg

Mezouar dresse le bilan de la COP22 à mi-parcours

Publication: Mis à jour:
COP22
Moroccan Foreign Minister Salaheddine Mezouar and President of COP22 speaks during the Daily Conference at the UN World Climate Change Conference 2016 (COP22) in Marrakech, Morocco, November 12, 2016. REUTERS/Youssef Boudlal | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

CLIMAT - Le président de la COP22, Salaheddine Mezouar, a tenu une conférence de presse ce samedi 12 novembre à Marrakech avec la Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), Patricia Espinosa, pour faire le point sur les progrès réalisés lors de la conférence mondiale sur le climat depuis le 7 novembre.

"Les négociations se déroulent dans un esprit évident de coopération, et de véritables avancées ont été réalisées, notamment au niveau du renforcement des capacités et de l'adaptation", a indiqué M. Mezouar.

Le président de la COP22 a notamment souligné l'engagement des jeunes qui ont participé à la Conférence de la jeunesse (COY12) à Marrakech du 4 au 6 novembre et qui ont été très actifs dans les zones bleue et verte durant la première semaine de la COP, de même que les différents membres de la société civile.

A ce jour, 105 pays ont déposé leurs instruments de ratification de l'Accord de Paris, ce qui constitue "un signal politique important dans la lutte contre le changement climatique", a continué Salaheddine Mezouar, qui a profité de l'occasion pour appeler toutes les autres parties à suivre le plus tôt possible la voie de la ratification, "afin de maintenir l'élan important en matière d'action climatique".

Selon Patricia Espinosa, ce chiffre donne à l'accord "beaucoup de poids et de crédibilité". La Secrétaire exécutive de la CCNUCC s'est également félicitée du fait que plus de 90 pays sont passés des INDC (intentions de contributions) vers les NDC (contributions) "en un temps record".

Le président de la COP22, qui a mis l'accent sur la nécessité de faire des progrès en terme de mobilisation de financements pour les projets de lutte contre le réchauffement climatique, a aussi indiqué que des annonces importantes seraient faites la semaine prochaine concernant le renforcement des capacités des pays en développement.

De son côté, Patricia Espinosa a convenu que "de gros progrès" ont été réalisés au cours de cette première semaine, notant que les organes subsidiaires devront laisser la place aux négociateurs de haut-niveau mardi 15 novembre pour finaliser les travaux de cette conférence.

Ce mardi, le roi Mohammed VI présidera en effet la cérémonie d'ouverture du sommet de la COP22 en présence du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, et de dizaines de chefs d'Etat, de gouvernement et de délégations. Cette journée inclura la lecture de l'Appel de Marrakech, un appel à l'action résultant d'un processus consultatif inclusif entre les parties, indique l'organisation de la COP22 dans un communiqué.

LIRE AUSSI: Mohammed VI et Ban Ki-moon présideront le sommet de la COP22 mardi 15 novembre