Huffpost Algeria mg

"Le projet de mobilité durable de l'Algérie en faveur du climat est très ambitieux", estime Élisabeth Borne, PDG du groupe RATP

Publication: Mis à jour:
IMG_2682A
HuffPost Algérie
Imprimer

La Présidente-directrice générale (PDG) du groupe RATP, Élisabeth Borne a qualifié de “très ambitieux” le projet de l’Algérie de développer une mobilité durable pour lutter contre le réchauffement climatique, samedi 12 novembre. Dans un entretien accordé au HuffPost Algérie, elle a affirmé que le pays, qui a ratifié l’Accord de Paris sur le Climat le 20 octobre dernier, mène des “actions importantes en faveur du climat”, se disant “fière d’accompagner les autorités algériennes dans ce projet”.

Élisabeth Borne intervenait plus tôt dans un side event sur le transport et la mobilité durable, à la Zone Verte de Baba Ighli, à Marrakech où se tient la 22e Conférence des Nations Unies sur le Climat. Elle expliquait ainsi comment les transports, qui représentent 24% des émissions de gaz à effet de serre (GES), pouvaient contribuer à limiter le réchauffement climatique.

Un programme "très ambitieux”

Mme. Borne est revenue dans cet entretien sur le projet “formidable” de l’Algérie de développer la mobilité durable. Elle a souligné comment le groupe RATP entend accompagner le pays dans ce domaine-là, dressant par ailleurs un bilan des activités de la RATP El Djazaïr avant d’évoquer ses futurs projets.

La PD-G du groupe RATP, qui était en visite en Algérie fin octobre pour fêter les cinq ans du métro d'Alger, a estimé que le programme de l’Algérie était “très ambitieux”.

Le pays “met en oeuvre une solution efficace contre le réchauffement climatique, en poursuivant les prolongements de son métro et de ses tramways à Alger, Oran et Constantine”, en attendant la mise en exploitation des tramways des autres villes.

Ce qui permettra de réduire 50 fois les émissions de GES, a-t-elle fait savoir, avant de souligner que des “actions importantes sont menées en Algérie pour développer la mobilité durable”. Outre ces extensions, elle a cité l’interopérabilité de la billettique à Alger, qui, “comme beaucoup de villes dans le monde, souffre d’embouteillages, de congestion et de pollution”.

Elle a estimé que cette technique donne des alternatives aux Algérois et les encouragent à abandonner leurs véhicules pour se déplacer facilement du métro au tramway”.

Ces démarches pour lutter contre le réchauffement climatique “sont vraiment la base d’une mobilité durable très efficace”, estime-t-elle.

dr

Création prochaine d’un institut de formation

La même responsable n’a pas omis de dresser un bilan des 5 ans de la RATP El Djazaïr. Elle a qualifié le parcours de cette filiale de “très bon succès”.

“Le métro d’Alger a de très bons indicateurs”, a-t-elle dit, soulignant notamment la fréquentation qui atteint à présent près de 100.000 voyageurs par jour.

“Le projet fait aussi partie des meilleurs standards du monde en termes de normes”, affirme Mme. Borne, rappelant par ailleurs les nouveaux prolongements qui seront opérés dans les prochains mois.

La PDG du groupe RAPT s’est dite “très fière” d’accompagner les autorités algériennes dans cette aventure, affirmant que “peu de pays ont des projets aussi ambitieux que celui de l’Algérie”.

Lors du même entretien, elle a annoncé que la RAPT créeront prochainement un institut de formation, un de leurs engagements avec l’Entreprise Métro d’Alger. Il s’agit de proposer aux jeunes Algériens des parcours professionnels “très riches, diversifiés et techniques” et de former les conducteurs et des cadres de l’exploitation dans le pays.

Lors de ce side event à la Zone Verte, piloté par le groupe RAPT avec le groupe marocain SNTL (Société Nationales des Transports et de Logistique), Élisabeth Borne a rappelé l’importance de l’aboutissement du processus de transformation des entreprises de transport en déployant une stratégie d’innovation ciblée sur le biogaz et l’électrique.

La notion de mobilité réduite "regroupe la conception, la mise en place et la gestion de modes de transport jugés plus propres et sobres à l'égard de l'environnement, en particulier à moindre contribution aux émissions de GES

LIRE AUSSI: 105 pays ont ratifié l'accord de Paris sur le climat

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.