Huffpost Algeria mg

Réunion walis-gouvernement: une feuille de route locale pour le "nouveau modèle économique"

Publication: Mis à jour:
SELLAL
Algeria's Prime Minister Abdelmalek Sellal attends a Franco-Algerian summit at the Hotel Matignon in Paris, December 4, 2014. REUTERS/Charles Platiau (FRANCE - Tags: POLITICS) | Charles Platiau / Reuters
Imprimer

La réunion gouvernement-walis qui se tient au Palais des Nations au Club des Pins, se veut vraisemblablement, comme une feuille de route pour les collectivités locales à la lumière "du nouveau modèle économique". Un modèle, souvent invoqué hier par le premier ministre à l’ouverture de la rencontre à laquelle ont pris par les membres du gouvernement et les 48 walis.

Pour le Gouvernement qui table sur un taux de croissance de 3.9% pour l’année 2017, il est impératif de chercher cette croissance dans les entreprises. M. Abdelmalek Sellal a, d’ores et déjà, avertit les présents à la réunion que l’année qui se présente "s’annonce difficile". Pour lui, le nouveau modèle de croissance économique, avait été décidé pour "préserver les équilibres financiers et diversifier davantage l’économie nationale dans un objectif de croissance".

Ce "nouveau modèle économique", a-t-il poursuivi, "vient mettre en cohérence et en synergie les éléments de l’action économique avec les éléments factuels de conjoncture tout en maintenant les objectifs de mue économique et de responsabilité des pouvoirs publics envers les couches défavorisées".

Au lieu de l’austérité, "nous avons toujours fait le choix de la croissance que nous chercherons dorénavant dans l’entreprise nationale, espace privilégié de création de richesses, de plus-valus et d’emplois pérennes, tout en consolidant la justice sociale", a avancé M. Sellal.

L’Algérie résiste bien à la dégringolade des prix du pétrole

Cette mise en garde n’empêche pas le chef de l’exécutif d’insister sur le maintien et la stabilité des indicateurs macroéconomiques. Des résultats, obtenus, selon M Sellal, au prix des de grands efforts et ce, en dépits de la contraction de ses revenus pétroliers depuis trois années.

Faisant le point sur certains paramètres économiques, le Premier ministre a indiqué que le nombre d’investisseurs déclarés sur les seules trois dernières années équivalait à 70% des créations d’activités depuis 2002. Il a appelé, cependant, à la nécessité de fournir plus d’efforts en matière de facilitation de création d’entreprises et d’investissements surtout que, a-t-il observé, beaucoup d’entraves ont été levées avec la promulgation de la loi sur l’investissement et la réforme de la gestion du foncier industriel.

Les crédits à l’économie demeurent en progression de l'ordre de 10%, alors que les chiffres de l’inflation et du chômage restent "relativement stables".

Appelant les élus locaux à "s’impliquer pleinement dans le développement" de leur région, Sellal les a invités, à accorder une importance particulière à l’accroissement de l’offre foncière, la simplification des procédures administratives, l’accompagnement des opérateurs et le replacement des PMI, du tourisme et de l’agriculture au cœur des dynamiques de développement local.

Révision prochaine des codes communal et de wilaya

De son côté le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a indiqué que ses services s'attelleraient à la révision prochaine des codes communal et de wilaya, conformément à la dernière révision constitutionnelle.

Cette opération de révision vise, selon M. Bedoui, à trouver des solutions qui soient en phase avec les défis de l'heure, car, a-t-il souligné, les communes et les wilayas sont de grands atouts pour stimuler et intensifier les investissements pour parvenir au développement.

M. Bedoui a mis en relief la nécessité de revoir la fiscalité et les finances locales pour régler les difficultés financières de certaines communes et contribuer ainsi au développement national.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.