Huffpost Maroc mg

Les trois leçons de vie de Leonard Cohen validées par la science

Publication: Mis à jour:
COHEN
Les trois leçons de vie de Leonard Cohen validées par la science | DR
Imprimer

SCIENCE - Leonard Cohen a rejoint sa compagne Marianne après un voyage de 82 ans sur Terre. Les mots du poète canadien continueront de résonner dans les textes de ses successeurs. "C'est avec une profonde tristesse que nous informons du décès du poète, compositeur et artiste légendaire Leonard Cohen", a écrit son agent sur la page Facebook du musicien.

Dans ses chansons, dans ses interviews, le compositeur et inoubliable interprète d'"Hallelujah" parsemait le quotidien de citations passionnantes. En voici trois qui ont été validées par la science.

1 - L'imperfection est source de vie

cohen

La citation complète est un poil plus longue: "Jouez avec vos armes. Oubliez la perfection. Il y a une fissure en chaque chose, c'est ainsi que la lumière peut rentrer."

Il s'agit du refrain de la chanson "Anthem", dans l'album "The Future" sorti en novembre 1992. Comme tous les grands poètes, Leonard Cohen vise juste avec ce couplet. A cette époque, le chanteur s'intéresse au Zen, il recherche la plénitude. Deux ans plus tard, il prendra une longue retraite dans un monastère qui durera 5 ans. Le Zen est une philosophie qui enseigne le détachement de soi et l'acceptation de l'imperfection.

La leçon de vie

L'imperfection est l'essence même de l'Homme et de son univers. Parce que nous sommes imparfaits, nous pouvons évoluer, grandir, devenir des êtres compassionnels, tournés vers l'Autre. La perfection n'a de sens chez Platon que si un Homme est en plein accord avec son idée. Autrement, en psychanalyse, elle n'est que le reflet de notre impuissance à accepter la condition humaine. Chez Descartes, la perfection permet de définir Dieu. Plus intéressant encore, en sociologie, l'imperfection est ce qui nous rend aimable aux yeux de l'Autre.

Ce qu'en dit la science

Nous sommes tous sensibles à l'effet Pratfall, qui rend les gens plus attirants lorsqu'ils commettent une erreur, surtout s'ils sont perçus comme très compétents. A l'inverse, si vous êtes perçu comme n'ayant pas bonne réputation, votre attractivité décroîtra. Décrit pour la première fois en 1966 par Elliot Aronson, cet effet "peau de banane" a été démontré lors de l'expérience suivante: le chercheur avait "demandé à des sujets d'écouter des étudiants qui répondaient à des questions dans une émission, écrit le site Express.live. Certains des étudiants répondaient correctement à presque toutes les questions, tandis que d'autres ne parvenaient à donner la bonne réponse que dans 30% des cas. Lorsque l'on demandait aux participants de dire quels étaient les étudiants les plus compétents et les plus séduisants, ils répondaient que c'étaient ceux qui avaient le plus de réponses justes."

"Cependant, continue le site, dans la suite de l'expérience, les étudiants se renversent du café sur leur chemise, et ils s'en excusent. A la suite de cette maladresse, les chercheurs demandent aux participants de les noter à nouveau en matière de séduction et de compétence. Ils constatent que les étudiants qui avaient le mieux répondu aux questions étaient jugés encore plus séduisants, alors que ceux qui s'étaient montrés médiocres étaient encore plus mal jugés."

Les défauts mineurs et les petites boulettes sont donc perçus de façon positive.

2 - Le mariage est bon pour la santé mentale

cohen

La citation complète est la suivante: "Je pense que le mariage est le moteur le plus bouillonnant de l'esprit. Bien plus difficile que la solitude, bien plus engageant pour les gens qui veulent travailler sur eux-mêmes. C'est une situation dans laquelle il n'y a pas d'alibis, atroce, la plupart du temps... mais c'est seulement dans cette situation qu'un vrai travail sur soi peut être fait."

Leonard Cohen était un amoureux. Dans la première période de sa vie, il était même volage, volant d'une femme à l'autre, passant des bras de Janis Joplin, un bref instant, à ceux de la chanteuse Nico, égérie de la factory d'Andy Warhol dans les années 60-70. Il n'a jamais promu le mariage, bien au contraire, il ne s'est lui-même jamais marié. Il a eu deux amours auxquelles il a offert de sublimes chansons, Suzanne et So long Marianne. Même s'il n'a pas osé franchir le pas, il a reconnu en 1975, lors d'une interview que le mariage avait ses privilèges pour qui souhaitait travailler sur soi.

La leçon de vie

Le chanteur canadien n'est pas la meilleure publicité pour le mariage, mais cette citation démontre qu'il avait longuement réfléchi sur la question et ses constatations sonnaient juste. Le mariage est bon pour la santé mentale, dans le sens où il oblige ses partenaires à composer avec l'autre, à se remettre en question pour faciliter la coexistence. Vivre à deux implique non pas des concessions, mais un travail sur ses convictions profondes et sur ses réflexes intimes.

Ce qu'en dit la science

Une étude réalisée dans 15 pays sur un échantillon gigantesque, 34.500 personnes, démontrait en 2009 que le mariage contribuait à réduire les risques d'anxiété et de dépression.

"Ce que notre travail a montré est que la relation maritale apporte beaucoup de bienfaits à la santé mentale autant chez les hommes que chez les femmes, et que la douleur et les perturbations de la fin d'une union, rendent les gens plus vulnérables aux désordres mentaux", a déclaré Kate Scott, psychologue à l'Université néo-zélandaise d'Otago qui participé à l'étude. Ainsi, être séparé, divorcé ou veuf accentue les risques de problèmes mentaux telle que la dépression chez les hommes et les abus d'alcool et de médicaments chez les femmes.

3 - La méditation pour se recentrer sur l'essentiel

cohen

C'est une phrase extraite d'une interview dans le Guardian parue en 2001, date à laquelle il sortait de sa retraite dans un temple zen bouddhiste. "Quand vous arrêtez de penser à vous, une sensation de repos vous emporte... C'est comme boire de l'eau fraîche quand vous avez soif. Chaque goutte sur votre langue est délicieuse, chaque molécule de votre corps vous remercie."

Ici, Leonard Cohen aborde la méditation, cette attitude qui consiste à s'absorber dans une concentration profonde. L'objectif est d'élargir son horizon, et d'atteindre une paix intérieure. Après des années de drogue, de sexe et de rock and roll, l'artiste s'est mis en retrait de la vie trépidante qu'il avait toujours connue.

La leçon de vie

Dans les années 50, la reconstruction post-guerre a fortement impliqué les théories psychanalytiques dans la compréhension des tourments humains. Ces théories ont valorisé l'individuation, donc le moi. Depuis les années 1990, avec l'apport de l'hypnose, puis de la méditation, l'objectif est de se décentrer pour repenser notre rapport au monde et se protéger du stress. C'est ce que semble avoir recherché Leonard Cohen à cette époque de sa vie.

Ce qu'en dit la science

De nombreuses études scientifiques valident les bienfaits de la méditation. L'institut Mind and Life, créé par le Dalaï-Lama, un avocat et un neurologue, a publié quantité d'études pour démontrer la puissance du cerveau sur notre corps et notre capacité à nous reconnecter au monde environnant. Des études sont allées observer dans le cerveau quels étaient les effets directs de la méditation. Efficace contre la douleur, contre la dépression, rendant plus serein, elle serait aussi un frein au déclin cérébral (mais cela reste encore au stade de l'hypothèse).

Sur LeHuffPost, nous relevions ses bienfaits sur les enfants à l'école. Et rappelions qu'il s'agit d'une méthode, non pas pour mieux supporter le quotidien, mais pour tenter de le modifier en profondeur. L'histoire ne dit pas si la vie de Leonard Cohen s'est trouvé profondément modifiée, mais il a tout de même appris à apprécier le goût de l'eau à sa juste valeur.

LIRE AUSSI: