Huffpost Algeria mg

Cancer: introduction prochaine de l'immunothérapie en Algérie

Publication: Mis à jour:
CPMC
Archives
Imprimer

Le chef de service oncologie au Centre de lutte anticancer de Blida, Pr. Adda Boulendjar, a annoncé le 11 novembre à Alger l'introduction prochaine de l'immunothérapie au profit des personnes atteintes du cancer des poumons, du sein et de la vessie.

Évoquée de longue date, cette thérapie est en passe de bouleverser la prise en charge des cancers. Chercheurs et médecins à travers le monde explorent les nombreuses pistes possibles pour faire en sorte que le système immunitaire s’attaque de façon efficace aux cellules cancéreuses.

Le Pr Boulendjar a affirmé lors du 8e congrès d'oncologie organisé par la société algérienne d'oncologie en coordination avec la Ligue arabe de lutte contre le cancer que l'immunothérapie sera bientôt introduite en Algérie et sera destinée aux personnes atteintes de cancer du sein, des poumons, de la vessie et de la peau.

Le spécialiste a précisé qu'il s'agit du dernier traitement médical mis au point dans ce domaine, soulignant que les essais cliniques effectués par les pays développés ont prouvé l'efficacité de ce médicament dans l'amélioration de la qualité de vie du malade.

Plus de 400 médecins spécialistes de différentes régions du pays ont pris part à cette rencontre scientifique pour différentes les bienfaits de cette thérapie et se former aux méthodes d'administration du traitement conformément aux recommandations américaines et européennes.

Le Dr Soria Talhi, oncologue au CHU Frantz Fanon a salué de son côté les efforts consentis par les pouvoirs publics pour que les malades puissent bénéficier de traitements récents dont l'immunothérapie qui sera prochainement sur le marché national.

Elle rappelé à cette occasion que l'Algérie compte 40 000 nouveaux cas par an dont 11 000 cas de cancer du sein, soit 130 cas par an pour 100 000 habitants, selon les statistiques de 2014.

Le cancer des poumons représente 15 % de l'ensemble des cancers qui atteignent l'homme soit une moyenne de 20 nouveaux cas par an pour 100 000 habitants, a-t-elle précisé affirmant que les cancers du sein et des poumons enregistrent une hausse sensible au sein de la société.

La spécialiste a indiqué que le dépistage précoce du cancer du sein protège la femme des complications de la maladie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.