Huffpost Maroc mg

COP22: On est montés à bord d'une voiture électrique Tesla à Marrakech

Publication: Mis à jour:
TESLA MARRAKECH
COP22: On est montés à bord d'une voiture électrique Tesla à Marrakech | DR
Imprimer

AUTOMOBILE - Depuis quelques mois, le nom est sur toutes les lèvres des aficionados de nouvelles technologies et d'innovations durables. Tesla, le constructeur américain de voitures électriques fondé par Elon Musk dans la très emblématique Silicon Valley, s'est offert une promo particulière à Marrakech.

Il faut dire que la COP22, qui a débuté le 7 novembre et s'achèvera le 18, était l'occasion rêvée pour Tesla de mettre un pied au Maroc, où le nombre de propriétaires de cette voiture de luxe non polluante se compte sur les doigts d'une main (certains parlent de trois voitures immatriculées dans tout le royaume), et où une seule station-service située à Casablanca propose, depuis fin octobre, une borne pour recharger les batteries de ce véhicule dernier cri.

En partenariat avec l'institut marocain d’intelligence et d’affaires publiques (Mipai), porteur du projet "Light Us", sept Tesla Modèle S ont voyagé de Paris à Marrakech où elles sont arrivées mercredi 9 novembre. Le lendemain, nous avons pu monter à bord de l'une d'entre elles pour une parade dans la ville ocre, sous les regards curieux des badauds.

Car ce véhicule à mi-chemin entre la berline et la voiture de sport a de l'allure et surtout... ne fait aucun bruit. Les amateurs de vrombissements des grosses cylindrées devront passer leur chemin. Mais la puissance de la Tesla n'a rien à envier aux voitures à essence: certains modèles sont capables de passer de 1 à 100 km/h en 2,6 secondes seulement. Bridée à 255 km/h, la Modèle S a de la reprise et accélère de manière impressionnante.

Une voiture (quasi) autonome

Equipée d'un tableau de bord tactile ultra-design et d'une vingtaine de capteurs et caméras, la voiture électrique peut, grâce à la fonction "Autopilot", se conduire sans les mains. Pour le moment, cette option permet au véhicule d'avancer tout seul sur des routes droites ou sans obstacles majeurs, comme une autoroute. Elle prend les virages, freine et peut même effectuer un dépassement sans que le conducteur n'ait à toucher quoi que ce soit.

Une option qui comporte tout de même des risques: en mai dernier en Floride, un conducteur de Tesla qui avait activé le pilote automatique était décédé après que sa voiture avait percuté un semi-remorque. Selon le PDG de Tesla, le capteur aurait confondu le camion avec un panneau autoroutier suspendu.

Outre cet inconvénient, ce petit bijou technologique respectueux de l'environnement a tout de même un coût: il faut compter entre 80.000 et 180.000 euros (soit près d'un million de dirhams au maximum) pour se l'offrir, en fonction du modèle. "Les acheteurs sont surtout des hommes d'affaires, dirigeants d'entreprises ou férus de nouvelles technologies acquis à la cause environnementale", nous confie notre conductrice, qui dispose d'une flotte d'une dizaine de voitures électriques en France, disponibles à la location.

C'est aussi pour cela que Tesla s'apprête à lancer un nouveau modèle de voiture électrique, moins cher (entre 30.000 et 40.000 euros), la Modèle 3. Cette dernière, davantage destinée à la classe moyenne que les modèles S et X déjà sur le marché, devrait être disponible aux Etats-Unis fin 2017 ou début 2018.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les dix voitures les plus vendues au Maroc en 2015
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction