Huffpost Maroc mg

Light Us, la "flamme olympique" de la COP22, est arrivée à Marrakech

Publication: Mis à jour:
TORCHE LIGHT US
"Light Us", la "flamme olympique" de la COP22, est arrivée à Marrakech | DR
Imprimer

INNOVATION - Porté par deux Franco-marocains, le projet "Light Us" ("Eclaire-nous") est en phase de concrétisation. Un premier prototype de cette torche photovoltaïque intelligente est arrivé mercredi 9 novembre à Marrakech pour la COP22, après être parti de Paris à bord d'un convoi de voitures électriques. En marge de l'événement mondial sur le climat, Zacharia Saha, l'un des fondateurs de ce projet, s'est confié au HuffPost Maroc sur le rôle de cet objet durable qui se veut la "flamme olympique" de la COP.

HuffPost Maroc: Expliquez-nous la genèse du projet "Light Us"...

Zacharia Saha: On a commencé par monter un jeune institut marocain d'intelligence et d'affaires publiques à l'étranger, avec deux objectifs principaux: produire d'un côté de l'intelligence économique, des outils d'aide à la prise de décision pour les collectivités, institutions et entreprises marocaines ou africaines, et de l'autre des affaires publiques, donc promouvoir et valoriser le Maroc et l'Afrique dans le monde. Le premier projet que porte notre institut est le projet "Light Us" dont le but est de promouvoir et valoriser les objectifs de développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique.

Pourquoi vous êtes-vous intéressés au développement durable en particulier?

Les questions liées à l'environnement et au développement durable sont complètement déconnectées du grand public aujourd'hui. De nombreuses études le démontrent. L'idée, c'est de proposer la même chose que la flamme olympique, dont tout le monde connaît les valeurs qu'elle véhicule et qui déchaîne les foules à chaque passage, mais pour le développement durable. Cette fois-ci, plutôt que le feu, nous avons choisi la symbolique de la lumière, pour trois aspects: la lumière en tant qu'origine de la vie (via la photosynthèse), celle de la révolution de Thomas Edison qui a changé nos vies, et enfin l'esprit des Lumières que nous souhaitons perpétrer, en espérant un nouveau "siècle des Lumières".

Comment avez-vous conçu cette torche et à quoi servira-t-elle concrètement?

Pour l'instant, ce que nous montrons au grand public est un prototype. Nous nous sommes entourés d'ingénieurs et de designers. Il s'agissait surtout de lui donner un corps après lui avoir donné une âme. Ce sera une torche photovoltaïque, connectée et intelligente, qui va permettre au public d'interagir avec elle en temps réel et de lui poser des questions, au sujet des éco-gestes par exemple, mais aussi de s'informer, de savoir quelle est la qualité de l'eau à Kinshasa ou la qualité de l'air à Marrakech. Elle répondra à vos questions à la manière de l'application "Siri" sur votre téléphone.

Quel est son rôle et son parcours pendant la COP22?

Elle est arrivée de Paris et va tourner dans la zone verte du site de la COP22, mais également dans Marrakech, l'idée étant de la populariser, que les gens sachent qu'elle existe et qu'ils comprennent ce qu'est "Light Us". Nous réservons également au public une deuxième surprise que nous présenterons avant la fin de la COP22.

Quand est-ce que la vraie torche sera prête?

Dans six mois à un an environ. Il faut à peu près 300.000 euros pour pouvoir la produire, entre l'étude, les matériaux et les applications qui l'accompagnent. Nous travaillons actuellement sur la levée de fonds et nous espérons pouvoir la présenter soit à la MedCOP 2017, soit pour la COP23. Elle fera ensuite le tour des pays pour les prochaines COP, comme passage de témoin.

LIRE AUSSI: Une torche écologique pour la COP22, le projet innovant de deux Franco-marocains

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La centrale Noor en 10 images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction