Huffpost Maroc mg

Quand Leonard Cohen écrivait un court poème sur le Maroc

Publication: Mis à jour:
LEONARD COHEN
Musician Leonard Cohen tips his hat to the audience as he accepts the 2012 Awards for Song Lyrics of Literary Excellence, which was awarded to both he and Chuck Berry at the John F. Kennedy Presidential Library and Museum, in Boston, Massachusetts, U.S. on February 26, 2012. REUTERS/Jessica Rinaldi/File Photo | Jessica Rinaldi / Reuters
Imprimer

CULTURE - Vendredi 11 novembre, nous apprenions la mort du chanteur et poète canadien Leonard Cohen. L'interprète de "Hallelujah", "Dance me to the end of love" ou encore de "The Partisan", avait sorti son dernier album seulement quatre semaines avant son décès.

Leonard Cohen, comme de nombreux artistes de sa génération, est venu visiter le Maroc dans les années 60. Son voyage au royaume, il en fait référence dans un recueil de poèmes publié en 1972, intitulé The energy of slaves. Un haïku qui porte comme titre "Morocco":

"I bought a man a dinner
He did not wish to look into my eyes
He ate in peace"

(J'ai payé à un homme son dîner
Il n'a pas souhaité me regarder dans les yeux
Il a mangé en paix)

Dans Various Position, une biographie du chanteur, l'auteur raconte qu'en 1959, Leonard Cohen obtient son premier passeport. Il en profite alors pour enchaîner les voyages, et le Maroc sera l'une de ses nombreuses destinations.

C'est aussi ce que raconte Margareth Trudeau, veuve de l'ancien premier ministre canadien Pierre Trudeau et mère de l'actuel premier ministre Justin Trudeau, dans son autobiographie. Cette dernière explore Casablanca avec le chanteur et poète.

Son fils a d'ailleurs rendu hommage au chanteur sur Twitter

Le chanteur était également un habitué de l'hôtel Riad Al madina, à Essaouira, au même titre que d'éminents artistes de son époque, comme Jimmy Hendrix et Bob Dylan.

LIRE AUSSI:Décès de Leonard Cohen: le chanteur a laissé un album testament juste avant sa mort