Huffpost Algeria mg

A Djelfa, des détenus se mettent à la culture pastorale

Publication: Mis à jour:
0F3FADD621CB6A5B82018C9674EDC9AD_XL
APS
Imprimer

Des détenus, condamnés à une peine en milieu ouvert dans la wilaya de Djelfa, ont été mobilisés pour une opération pastorale sur une surface de 200 hectares, dont le coup d'envoi a été donné jeudi10 novembre dans la commune de Taâdhimt, rapportait l'APS.

Lancée conjointement par le Procureur général près la cour de Djelfa, Ben Abdallah Mohamed, et le responsable du Haut-commissariat au développement de la steppe (HCDS), Brouri Lakhdar, cette opération est inscrite au titre de la mise en œuvre de la convention signée, en juillet dernier, entre le HCDS et la Direction générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion".

Les détenus, incarcérés à l'unité pénitentiaire de Medjbara se sont ainsi vus offrir, à travers cette campagne de culture pastorale, une véritable opportunité de formation en milieu ouvert, et qui a déjà donné prouvé son efficacité sur le terrain, a estimé l’adjoint du procureur général près la cour de Djelfa, Lanasser Abdelaziz.

La Direction générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion compte, actuellement, 16 unités de ce type à l’échelle nationale, dédiées à différentes activités (agricole, industrielle, artisanale).

Le responsable a soutenu que l’exploitation des détenus dans la réalisation de projets d’aménagement pastoral, est, également inscrite au titre de la stratégie du ministère de tutelle visant l’insertion sociale de cette catégorie de citoyens pour leur éviter la récidive, tout en leur offrant une chance de contribuer au développement de l’économie nationale.

Pour M. Brouri, outre sa contribution dans l’insertion sociale des détenus, cette opération consacre le principe de l’intérêt général, tout en participant à la lutte contre la désertification.

Ce programme national d’aménagement pastoral englobe huit(8) wilayas du pays, dont cinq (5) ont effectivement enregistré son lancement, sur leurs territoires, à l’instar de Djelfa, Tlemcen, Naàma, El Bayadh et Biskra, au moment où l’opération est en cours de préparation à M’sila, Tiaret, et Souk Ahras.

Outre la réhabilitation des surfaces pastorales à moindre coût, l’opération offre aux détenus l’opportunité d’acquérir une formation qualifiée sur le terrain.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.