Huffpost Maroc mg

Suspension de la fusion des ENSA-FST-EST

Publication: Mis à jour:
ENSA
Collectif ENSA
Imprimer

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - La mobilisation des étudiants des Ecoles nationales des sciences appliquées (ENSA) a fini par payer. En grève depuis la rentrée universitaire, les étudiants manifestants boycottaient les cours en réaction à un décret publié en août, entérinant la fusion des ENSA, des Facultés des sciences et technologies (FST) et des Ecoles des sciences et technologies (EST).

Alors que la ministre par intérim de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Jamila Moussali, a tempéré dans un premier temps, annonçant début novembre la suspension provisoire de la fusion dans le but de calmer les manifestations, le département de Lahcen Daoudi vient d'annoncer que le projet est définitivement enterré et que ces trois écoles supérieures garderont le même statut et fonctionnement d'avant le décret.

Le ministère de l'Enseignement supérieur officialise donc "la suspension du décret relatif aux établissements et cités universitaires en attendant sa modification et sa révision avec l'implication des différentes composantes de l'université et des parties concernées".

"Les Ecoles nationales des sciences appliquées (ENSA), les Facultés des sciences et techniques (FST) et les écoles supérieures de technologie (EST) gardent le même statut les régissant avant la publication dudit décret", tranche la même source.

Fin de la polémique?

Le ministère de l'Enseignement supérieur, qui dit avoir adopté "une approche participative" impliquant l'ensemble des concernés pour la publication de ce communiqué espère mettre fin au boycott des cours depuis la rentrée universitaire. Il exhorte par la même occasion "tous les professeurs et les étudiants à interagir positivement avec cette mesure".

En discussion depuis plusieurs mois, la fusion est ENSA, FST et EST a été rendue effective depuis la rentrée universitaire 2016-2017 depuis la publication d'un décret au Bulletin officiel en août 2016. En réaction à ce changement, les étudiants des différentes ENSA du royaume sont rentrés dans une grève ouverte depuis la rentrée universitaire. Malgré les appels à la reprise des cours, les étudiants n'ont pas cédé après deux mois de grève.

LIRE AUSSI: