Huffpost Maroc mg

Donald Trump est arrivé à la Maison Blanche et est reçu par Barack Obama

Publication: Mis à jour:
MONTAGEE
Donald Trump est arrivé à la Maison Blanche et est reçu par Barack Obama | DR
Imprimer

ETATS-UNIS - La rencontre restera sans doute dans les mémoires...mais sans images. Ce jeudi 10 novembre, Donald Trump a franchi pour la première fois le seuil de la Maison Blanche, où il a été reçu par Barack Obama.

L'homme d'affaires populiste de 70 ans, élu mardi 8 novembre à la surprise générale, est arrivé en voiture, à l'abri des regard des journalistes, vers 11h, heure locales (17h en France), selon un responsable américain.

Aucune image de son arrivée au sein de la demeure présidentielle n'a cependant été diffusée. Selon plusieurs médias américains, il s'agirait d'une ultime directive du président Obama, qui, souhaiterait éviter une image "symbolique" avec le rival vainqueur d'Hillary Clinton.
Les deux hommes doivent s'entretenir dans le Bureau Ovale. Cette rencontre avait été demandée par le président Obama, "pour discuter de comment assurer une transition réussie". "Nous souhaitons tous son succès pour rassembler et diriger les Américains", avait-il indiqué la veille.

De son côté, l'actuelle Première Dame reçoit Melania Trump.

Les manifestations se poursuivent aux Etats-Unis

Cette rencontre a lieu alors que dans la journée du 9 novembre, quelques heures après l'annonce des résultats de l'élection, des milliers de manifestants ont envahi les rues de New York, de Chicago, de Philadelphie ou encore de Washington, pour dénoncer la victoire du candidat républicain. Ils étaient également présent lors de l'arrivée du "PEOTUS" (President Elected of The United States) à la Maison Blanche.

La Trump Tower, dans laquelle le milliardaire s'est retranchée depuis son allocution après sa victoire, est également devenue un lieu de rassemblement. Sur les pancartes des manifestants, "Il n'est pas mon président", "Je suis gay, je suis amoureux et je suis terrifié", "les droits des femmes sont des droits humains", en référence aux prises de positions controversées du président nouvellement élu.

LIRE AUSSI: Hamid Chabat félicite Donald Trump, cet "homme plein de foi"