Huffpost Algeria mg

L'actualité High-Tech de la semaine en bref

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
DR
Imprimer

Les livraisons de smartphones ont augmenté pour le deuxième trimestre consécutif, atteignant 355 millions d'unités dans le monde. Le constructeur chinois de téléphonie mobile Huawei annonce justement son ambition d'élargir ses parts de ce marché, en battant Apple d'ici deux ans. Par ailleurs, Google remodèle son Play Store pendant que le géant du net rejette les accusations antitrust de l'Union Européenne.

Voici l'actualité TIC de la semaine en bref ...:

Les livraisons de smartphones ont atteint 355 millions d'unités

Les livraisons de téléphones intelligents à l'échelle mondiale ont augmenté pour le deuxième trimestre consécutif, avec une croissance d'environ 6% soit 355 millions d'unités. Samsung a continué à dominer le marché, mais ses problèmes avec le Galaxy Note7 commencent à affecter ses ventes. Samsung a livré un peu plus de 76 millions d'unités (excluant le Note7), en baisse de 9% par rapport au même trimestre il y a un an.

Les livraisons de l’iPhone d'Apple ont également connu une baisse annuelle, tombant de 5% à un peu plus de 45 millions d'unités. Encore une fois, ce sont les vendeurs chinois qui ont augmenté la taille du marché. Huawei, Oppo et Vivo ont complété le top cinq, respectivement, avec leurs expéditions en croissance de 60% collectivement. La meilleure performance des fabricants chinois est attribuée à Oppo qui a connu un trimestre stellaire, en prenant la main sur le marché chinois sous le nez de ses rivaux.

Les livraisons smartphones Oppo ont augmenté d'environ 40% en un trimestre et de 140% sur une année. La forte concurrence en Chine a affecté la position mondiale de Huawei, et il semble maintenant de plus en plus improbable qu’il atteigne son objectif annuel d'expédition de 140 millions d'unités. Apple, et Huawei, verront une demande plus élevée que prévue au quatrième trimestre.

Sous la pression des développeurs, Google remodèle son Play Store

Alphabet, la maison mère de Google, est en train de remodeler son magasin d'applications Google Play Store pour répondre aux inquiétudes des développeurs d'applications Android. Parmi les changements introduits, l’ouverture à diverses plates-formes de paiement et la révision du système de recommandations des applications, en y intégrant de l'intelligence artificielle. La démarche de Google rejoint celle d’Apple qui a lancé en juin dernier une refonte de l'App Store proposant désormais un système de validation plus rapide pour les nouvelles applications iOS et un dispositif tarifaire permettant aux développeurs de proposer un abonnement pour n'importe quelle application au lieu d'un paiement à l’achat unique.

Google Play Store étend son portefeuille d’applications à de nouvelles plates-formes comme les objets connectés, les casques de réalité virtuelle et les ordinateurs portables Chrome. "Google a facilité le processus de développement des applications pour le Play Store, autrefois très complexe", explique James Knight cité par Reuters. "Historiquement, l'App Store a toujours été un peu plus simple et Android un peu plus comme le Far West", a-t-il dit. Play Store de Google représentait 70% des téléchargements d'applications au troisième trimestre, mais 65% du chiffre d'affaires des applications mobiles était généré sur l'App Store d’Apple, rapporte également Reuters citant le cabinet d'études App Annie.

Huawei se donne deux ans pour battre Apple sur le marché des smartphones

La société chinoise Huawei Technologies souhaite devenir le deuxième fabricant de smartphones au monde en deux ans, a déclaré à Reuters, Richard Yu, CEO de Huawei Consumer Business Group. Après s’être fait une solide réputation en tant que constructeur de réseaux de télécommunications, Huawei a été actif dans le marché des terminaux grand public depuis quelques années, et est maintenant le troisième plus grand fabricant de smartphones après Apple et Samsung Electronics, le leader mondial du marché de 400 milliards de dollars.

Huawei était le troisième plus grand fabricant mondial de smartphones au troisième trimestre avec 33,6 millions d'appareils expédiés, ce qui lui conférait une part de marché de 9%, selon le cabinet d'études Strategy Analytics. Pour la même période, Apple a vendu 45,5 millions d'iPhone, soit une part de marché de 12%. Samsung reste le leader mondial avec 75,3 millions de smartphones expédiés et une part de marché de 20,1%.

"Nous allons les prendre (Apple) étape par étape, innovation par innovation", a déclaré Richard Yu. "Il y aura plus d'opportunités: l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle, la réalité augmentée", a-t-il dit.

Les mises à jour de Windows 10 seront 35% plus petites

Microsoft va rendre les mises à jour de Windows 10 plus fluides, grâce à la nouvelle plate-forme de mise à jour unifiée (UUP), en commençant par rendre les téléchargements beaucoup plus petits. Fondamentalement, Windows va maintenant télécharger seulement la partie des mises à jour dont vous avez besoin sur votre plus récente version en utilisant ce qui est appelé le « téléchargement différentiel ».

En supprimant une grande partie des fichiers de mise à jour, Microsoft affirme que les tailles de téléchargement devraient diminuer d'environ 35%. Microsoft indique aussi que la réduction de la quantité de données sera particulièrement plus importante pour les terminaux mobiles. Ainsi, les smartphones et tablettes fonctionnant sous Windows 10 n'auront plus à mettre à jour plusieurs fois juste pour obtenir les dernières fonctionnalités. Si pour l’utilisateur rien ne change dans les processus de mise à jour de Windows 10, elles seront toutefois plus rapides.

Cette nouvelle fonctionnalité est testée d’abord avec les initiés, et sera configurée pour être disponible pour l’ensemble des utilisateurs dès la prochaine mise à jour majeur de Windows 10.

Google rejette formellement les accusations antitrust de l'UE

Google a officiellement rejeté les accusations antitrust de l'Union européenne de promouvoir injustement son service d'achat et de bloquer ses rivaux dans la publicité en ligne, ouvrant la voie aux régulateurs européens d’imposer potentiellement des amendes lourdes. L'avocat de Google, Kent Walker, a déclaré sur un blog que les accusations du régulateur de l’UE n'avaient aucune base factuelle, juridique ou économique et que les actions de la société étaient dirigées par les utilisateurs et non pas pour écraser ses rivaux. « Nous n'avons jamais compromis la qualité ou la pertinence de l'information que nous avons affichée, au contraire, nous l'avons améliorée. Ce n'est pas "favoriser", c'est écouter nos clients », a déclaré Walker.

Il a ajouté que la Commission n'avait pas tenu compte de la concurrence d'Amazon, des plateformes marchandes, des sites de médias sociaux, du Web mobile et de la publicité en ligne de sociétés telles que Facebook et Pinterest. « Nous examinerons attentivement la réponse de Google avant de prendre toute décision sur la façon de procéder et nous ne pouvons pas à ce stade préjuger du résultat final de l'enquête », a déclaré le porte-parole de la Commission, Ricardo Cardoso dans un courriel adressé à Reuters.

Pour Michael Carrier, professeur à Rutgers Law School au New Jersey, Google va avoir des difficultés à convaincre le régulateur de l'UE avec ses derniers arguments. « Les résultats de recherche de Google aident les consommateurs en leur permettant d'acheter directement un produit. Mais la Commission s'inquiète de l'effet sur les rivaux de Google », a-t-il ajouté. Google a également rejeté une proposition de la Commission qui permettrait à la société de facturer les concurrents pour l'affichage de leurs services en bonne place, avec le montant correspondant à son coût d'exploitation ou un montant nominal basé sur le plus bas prix de réserve pour AdWords qui est actuellement 0,01 euro par clic.

Dans le cas de la publicité, Google a déclaré avoir déjà abandonné les clauses d'exclusivité et d'autres dispositions identifiées par l'organisme de réglementation comme étant anticoncurrentielles. Walker a déclaré que Google répondrait dans les prochains jours à une troisième charge de l'UE d'utiliser son système d'exploitation mobile Android pour entraver les concurrents.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.