Huffpost Algeria mg

Victoire de Trump: stupéfaction et inquiétude dans le monde

Publication: Mis à jour:
ELECTION DE TRUMP
Traders at BGC Partners look at screens after Donald Trump won the U.S. Presidential election, in London, Britain, November 9, 2016. REUTERS/Toby Melville TPX IMAGES OF THE DAY | Toby Melville / Reuters
Imprimer

Avec l'élection de Donald Trump, la nouvelle administration américaine s'ouvre sur une période d'incertitude. L'élection de Donald Trump à la Maison Blanche suscitait mercredi stupeur et inquiétude quant à ses répercussions mondiales sur des sujets comme le climat, l'économie ou les droits de l'Homme. Pour beaucoup, ce changement sera un saut dans l'inconnu.

En Asie, en Europe ou au Moyen-Orient, beaucoup ont suivi la soirée électorale américaine, et la lente concrétisation d'une victoire du milliardaire républicain populiste, sans aucune expérience politique, sur sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Au fil du décompte des résultats, les marchés se sont affolés, Tokyo perdant par exemple 5,3% à la clôture tandis que le dollar chutait et le peso mexicain tombait à son plus bas niveau historique. Les Bourses européennes ont ouvert en baisse, mais luttaient pour ne pas céder à la panique.

Mais l'Union européenne "va continuer à travailler" avec les Etats-Unis après la victoire de Donald Trump, a affirmé mercredi la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini. "Les liens UE-USA sont plus profonds que n'importe quel changement politique", a tweeté Mme Mogherini.

Appel palestinien

La présidence palestinienne a appelé le milliardaire à œuvrer à l'établissement d'un "Etat palestinien sur les frontières de 1967", coexistant avec Israël. Elle l'a mis en garde contre les risques encourus s'il négligeait la question palestinienne.

"L'instabilité continuera dans la région et dans le monde si on n'apporte pas une solution à la question palestinienne", a dit le porte-parole de la présidence de l'Autorité palestinienne, Nabil Abou Roudeina.

Inquiétudes sur le climat

Parmi les domaines vers lesquels l'inquiétude est vive figure le climat. Pour la ministre française de l'Environnement Ségolène Royal toutefois, le nouveau président élu, malgré ses déclarations passées, "ne peut pas empêcher" la "mise en oeuvre" de l'accord de Paris sur le climat conclu l'an dernier.

Le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, a au contraire fait part de son inquiétude notamment pour l'avenir de l'accord de Paris sur le climat et de celui sur le nucléaire iranien.

"Que va devenir l'accord de Paris sur le climat, l'accord sur le nucléaire iranien, que Donald Trump veut remettre en cause ? Ce sont des questions essentielles que nous posons déjà", a-t-il ajouté.

Le ministre a toutefois assuré que la France, "alliée des Etats-Unis", continuerait à travailler avec son partenaire américain "pour un monde de paix". "S'il est élu, il sera félicité, car la France travaillera avec les Etats-Unis", a-t-il poursuivi, tout en ajoutant que Paris ferait preuve de "vigilance" et d'"exigence" pour protéger ses intérêts et sa conception du monde.

Davantage de protectionnisme

En Asie, l'universitaire indonésienne Dianita Sugiyo, 34 ans, a souligné que l'élection d'un homme qui veut interdire l'entrée des Etats-Unis aux immigrants de pays à risques pourrait être très mal vécue par les musulmans. "Les Etats-Unis sont un pays multiculturel, il y a de nombreux musulmans là-bas, tout ça est terrifiant".

En matière économique, les craintes portent aussi sur une possible fermeture des Etats-Unis, qui se tourneraient vers davantage de protectionnisme.

"Le monde est globalisé et si les Etats-Unis, qui sont le moteur de l'économie mondiale, commencent à ériger des barrières, cela ne pourra que nuire à l'économie mondiale", a résumé Clarita Carlos, professeure de sciences politiques à l'Université des Philippines.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.