Huffpost Algeria mg

Levée du contrôle judiciaire de leaders de l'ex-FIS

Publication: Mis à jour:
FIS
Facebook
Imprimer

Le contrôle judiciaire de trois islamistes, en vigueur depuis près de 8 ans, a été levé, a indiqué mercredi 9 novembre le député islamiste Hassan Aribi du Front de la justice et du développement.

Abdelkader Boukhemkhem, Kamel Guemazi, dirigeants du Front Islamique du Salut (FIS) dissous, et Ahmed Ben Mohamed, fondateur du parti "Algérie Musulmane Contemporaine" ont été placés sous contrôle judiciaire en décembre 2009 pour "participation à une marche non autorisée" à Alger.

"Suite à la question orale posée [au parlement] le 3 novembre au ministre de la Justice, garde des sceaux M. Tayeb Louh", a écrit M. Aribi sur sa page facebook, le contrôle judiciaire des trois personnalités islamistes a été levé.

Tayeb Louh avait affirmé, en réponse à la question du député en séance plénière, que ses services "n'ont été informés d'aucune plainte" concernant la mise sous contrôle judiciaire des concernés.

Le député, tout en affirmant que les décisions de la justice algérienne ne sont pas indépendantes, a appelé le ministre de la Justice à présenter des excuses officielles aux trois personnalités.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.