Huffpost Tunisie mg

Tunisie- Démolition de cafés: La minicipalité de la Goulette explique les dessous

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MUNICIPALITÉ- Les photos spectaculaires de la démolition partielle de cafés au Lac 2 (banlieue nord de Tunis), la nuit de lundi 7 novembre entre 2h et 5 du matin, ont fait le tour du web. Les dégâts matériels semblent énormes. Est-ce un geste d'acharnement de la part des autorités? Y avait-il des solutions alternatives?

Ikbal Boutaba, adjoint au maire de la délégation spéciale de la Goulette, et président de la commission chargée de l'économie et des arrêtés municipaux au sein de la dite délégation a expliqué au HuffPost Tunisie les dessous de cette action d'envergure, préparée avec le gouvornerat de Tunis et qui a mobilisé 500 agents des forces de l'ordre dont la police municipale, a-t-il révélé.

"L'action a été entamée depuis avril 2015, nous avons respecté toutes les démarches nécessaires en la matière, averti à plusieurs reprises les propriétaires de cafés concernés via un huissier notaire. Malheureusement, certains se croyaient au dessus de la loi, ils pensaient qu'avec l'argent ils pouvaient être plus forts et immunisés, usant de tous les moyens pour demeurer impunément hors la loi en essayant de corrompre quelques-uns ou en mobilisant des bandits pour les défendre comme ce qui s'est passé hier avec certains", explique-t-il.

Les types d'infractions sont trois; ceux n'ayant tout simplement pas d'autorisation, ceux qui en avaient mais qui n'ont pas respecté le métrage et ceux qui qui ont fait des constructions en béton au niveau des installations de la SONEDE ou de STEG, transgressant les normes de sécurité, a précisé Ikbal Boutaba.

Ce dernier a annoncé que d'autres actions similaires vont avoir lieu dans d'autres endroits, englobant non seulement les cafés mais également les épiceries, les constructions anarchiques et les squats.

L'adjoint au maire se dit satisfait par le fait que des propriétaires de cafés, parmi ceux démolis partiellement le 7 novembre, sont venus chercher une issue légale à leur situation à la municipalité le matin du 8 novembre.

Close
Cafés hors la loi
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

LIRE AUSSI: La campagne "Nul n'est censé ignorer la loi": Un engagement citoyen à long-terme

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
#WinouEttrotoir: La campagne qui veut redonner aux Tunisiens leur trottoir
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction