Huffpost Algeria mg

Transition énergétique: l'Algérie met en route les énergies renouvelables

Publication: Mis à jour:
FCE
huffpost Algérie
Imprimer

Une rencontre sur la transition énergétique et les défis pour une sécurité énergétique en Algérie a été organisée par le Forum des chefs d’entreprises (FCE) ce 8 novembre.

À cette occasion la secrétaire générale du ministère de l’Energie, Fatma Zohra Talantiki, a présenté le nouveau cadre de la politique énergétique, et les projets d’investissements de l’Algérie dans le domaine de l’environnement.

Pour consolider les énergies renouvelables et assurer la transition énergétique, le ministère, explique-t-elle, a arrêté un programme, afin d'accélérer la transition énergétique en Algérie.

Dans ce sens, la secrétaire générale du ministère de l’Energie, a indiqué qu’en matière d’énergie renouvelable le plan national prévoit la réalisation d’installations d’une capacité de 20.000 mégawatts dont 4.000 MWH mis en route d’ici 2025.

Ce programme de développement des énergies renouvelables, adopte une stratégie qui repose sur deux composantes essentielles à savoir les composantes énergétiques et les composantes industrielles.

"Cette stratégie a pour objectif, d’une part de contribuer à la préservation des ressources fossiles et d’ autre part, participer à l’émergence d’une énergie nationale du renouvelable, qui favorisera la transition énergétique et le développement durable", souligne Fatma Zohra Talantiki.

Elle a, par ailleurs, précisé que ce programme est principalement axé sur le développement des installations des énergies renouvelables, qui touchent tous les éléments de la chaine de valeurs notamment l’engineering, la fabrication des équipements et la construction, et cela à grande échelle.

La phase initiale du programme national de transition énergétique a déjà été lancée. Fatma Zohra Talantiki, a fait savoir que d’ici la fin 2016, l’Algérie comptera une capacité de 343 mégawatts répartis à travers 40 wilayas. Actuellement 16 centrales d’une capacité de 195 mégawatts sont déjà fonctionnelles et injectent de l’énergie d’origine renouvelable dans le réseau.

Afin d’encourager la concurrence, et réduire le prix du KWH produit des énergies renouvelable, l’Algérie va recourir à l’appel d’offre nationale et internationale. D’ailleurs un appel d’offre à investisseurs nationaux et étrangers pour la réalisation d’installations de production d’électricité en technologie solaire, d’une capacité de 4000MWh, sur des sites préalablement choisis, est actuellement en finalisation dans le secteur de l’énergie, annonce Fatma Zohra Talantiki.

Elle ajoute qu’un dispositif spécifique de mise aux enchères de quantité d’énergies renouvelables sera mis en œuvre à l’attention des investisseurs nationaux.

En matière de dispositif règlementaire, la secrétaire générale du ministère de l’Energie a déclaré qu’un projet de décret a été élaboré pour définir la procédure d’appel d’offre pour le développement, l’encouragement et l’intégration des énergies renouvelables dans le système national de fourniture et d’approvisionnement en énergie.

Enfin, pour bénéficier des évolutions énergétiques mondiales, un effort de veille continue est assuré par les services du ministère de l’énergie adossé à l’écoute attentive des préoccupations des intervenants nationaux en vue d’intégrer leur apport dans la dynamique de développement des énergies renouvelables.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.