Huffpost Maroc mg

Des films de Xavien Dolan, Pedro Almodovar et Cristian Mungiu aux Semaines du film européen au Maroc

Publication: Mis à jour:
XAVIER DOLAN
Director Xavier Dolan, Grand Prix award winner for his film "Juste la fin du monde" (It's Only the End of the World), reacts during the closing ceremony of the 69th Cannes Film Festival in Cannes, France, May 22, 2016, REUTERS/Eric Gaillard TPX IMAGES OF THE DAY | Eric Gaillard/Reuters
Imprimer

CINÉMA - Les Semaines du film européen au Maroc fêtent cette année leur 25e anniversaire. Pour cette édition, l’Union européenne, qui organise l’événement, a mis le paquet. Huit longs métrages acclamés par la critique et récompensés lors de la dernière édition du Festival de Cannes seront projetés à Marrakech, Casablanca, Rabat et Tanger.

En guise d’ouverture, les cinéphiles pourront visionner en exclusivité au Maroc "Juste la fin du monde", le dernier long métrage du jeune prodige canadien Xavien Dolan. Cette production française lui a valu le Grand prix du Festival de Cannes en 2016. "Juste la fin du monde" se distingue par un casting prestigieux. Ce drame a connu la participation de Gaspard Ulliel, Léa Seydoux ou encore Vincent Cassel et Marion Cotillard.

Le retour de Pedro Almodovar

Le lendemain, c’est "Julieta", le dernier long métrage de Pedro Almodovar qui sera à l’affiche. Sorti en 2016, "Julieta" a fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes. En Espagne, le dernier Almodovar a réuni près de 80.000 spectateurs en trois jours. "Julieta" raconte la confrontation de l’héroïne, interprétée par Emma Suarez et Adriana Ugarte, selon les époques, à ses souvenirs, mais aussi à sa solitude et sa folie.

Ensuite, c’est le drame belge "La fille inconnue" qui prend le relais. Egalement en compétition officielle à Cannes cette année, ce long métrage réalisé par les frères Dardenne raconte la vie de Jenny, une médecin qui se sent coupable de ne pas avoir ouvert la porte de son cabinet à une jeune fille retrouvée morte peu de temps après.

Quatrième jour, le film britannique "Moi, Daniel Blake", réalisé par Ken Loach, sera projeté. Le réalisateur raconte l’histoire de Blake, un menuisier anglais sexagénaire contraint de travailler malgré ses problèmes cardiaques. C’est au cours de ses entretiens réguliers au Pole emploi anglais qu’il va rencontrer Katie, une mère célibataire. Le drame a remporté la Palme d’or au Festival de Cannes en 2016.

La tortue rouge silencieuse

C’est un film d’animation sans paroles qui est programmé le cinquième jour de cette semaine cinématographique. "La tortue rouge", qui a remporté le prix Un certain regard au Festival de Cannes en 2016, sera également à l’affiche. Réalisé par Michael Dukok de Wit, le film raconte "les grandes étapes de la vie d’un être humain" à travers l’histoire d’un naufragé sur une île déserte tropicale peuplée de tortues, de crabes et d’oiseaux.

Les trois derniers jours, seront projetés dans l’ordre "Baccalauréat" de Cristian Mungiu, Prix de la mise en scène à Cannes 2016, "Fais de beaux rêves" de Marco Bellocchio, film d’ouverture à la Quinzaine des réalisateurs lors du festival cannois et enfin "Olli Mäki" de Juho Kuosmanen, qui a également remporté le prix Un certain regard lors de la dernière édition de Cannes.

La semaine du film européen se tiendra à Marrakech du 21 au 28 novembre au cinéma Le Colisée (19 heures), à Casablanca au cinéma Rif du 23 au 30 novembre (20 heures), à Rabat du 25 novembre au 2 décembre au cinéma La Renaissance (18 heures 30 et 21 heures) et enfin à Tanger au cinéma Rif du 27 novembre au 4 décembre (19 heures).

LIRE AUSSI:

Close
Xavier Dolan met la main sur le Grand prix à Cannes
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée