Huffpost Algeria mg

"Affaire" Bahia Rachedi: la mise au point du comité d'organisation des JCC

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le comité d'organisation des 27e Journées cinématographiques de Carthage (JCC) réagit à son tour aux déclarations de l'actrice Bahia Rachedi. Dans un communiqué relayé par plusieurs médias, le directeur de cet événement a tenu à "éclaircir les publics tunisien et algérien" sur la situation.

L'actrice algérienne dénonçait samedi dernier une "marginalisation" et "une humiliation" de la délégation algérienne, notamment lors de la cérémonie de clôture de cet événement, qui s'est déroulé du 28 octobre au 5 novembre en Tunisie.

Au lendemain de la réaction des ministres de la Culture algérien et tunisien, Azzedine Mihoubi et Mohamed Zine El Abidine, le Directeur du comité d'organisation de ces Journées a réagit, lundi 07 novembre.

Dans un communiqué de presse, le comité d'organisation, tout en rendant hommage à "cette grande dame de la télévision et du théâtre algérien", a précisé que Bahia Rachedi était présente dans le cadre de "Sfax, capitale de la culture arabe" avec le jeune acteur Imad Benchenni pour représenter le film "Augustin", programmé à la demande de la production tunisienne pour un maximum de visibilité auprès du public des JCC.

Le film a été exclusivement projeté à la salle "Rio", aux invités de la production tunisienne et la "grande maison des JCC a quand même pris à sa charge uniquement le transport et l’hébergement d’une partie de l’équipe du film, dont Mme. Bahia Rachdi", rajoute-t-on.

Le comité d'organisation est revenu à son tour sur la cérémonie de clôture. Son directeur a précisé que l'emplacement réservé à l'actrice algérienne "n'était aucunement choisi pour l'humilier".

"Le protocole de l’organisation de la soirée de clôture, a réservé comme pour tous les autres festivals, les premières rangées dans l’ordre suivants: Les membres du jury, les invités des compétitions officielles et les équipes des films participants aux compétitions officielles, les invités chargés de remettre les prix, les journalistes et les acteurs du cinéma tunisien, ce qui constitue près de 600 places", rajoute-t-on

Ne remplissant aucun rôle dans les catégories susnommées, Bahia Rachedi a été placée au troisième bloc des rangées. Autre détail souligné par cette équipe: le même régime protocolaire a été adopté lors de la soirée d’ouverture "sans que Mme Rachdi ne rouspète".

Tout comme le ministre Tunisien, le directeur du comité d'organisation des JCC a présenté ses excuses à Bahia Rachedi et la délégation algérienne, regrettant néanmoins "qu’aucune partie officielle n’ait demandé des éclaircissements à propos de cet incident".

LIRE AUSSI: "Maintenant ils peuvent venir" primé aux 27e Journées Cinématographiques de Carthage

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.