Huffpost Maroc mg

Fresh'up, le frigo écolo du désert, récompensé en marge de la COP22

Publication: Mis à jour:
OFRESHIT570
Fresh'up, le frigo écolo du désert, récompensé en marge de la COP22 | Go Energyless
Imprimer

ÉCOLOGIE - Conserver ses aliments au frais dans le désert et sans consommer d'énergie semble difficilement réalisable. Et pourtant. Un projet de "frigo écolo" a bel et bien été lancé par la start-up marocaine "Go energyless", en partenariat avec l'ONG Enactus, qui vient d'être récompensé en marge de la COP22 à Marrakech.

Fruit du travail de Rawya Lamhar, Soufiane Brahimi et Salaheddine Moutacharif, co-fondateurs de la start-up Energyless, "Fresh up" est un réfrigérateur du désert qui n'a besoin ni d'électricité ni d'aucune autre source d'énergie pour conserver les aliments.

C'est "un des nos meilleurs projets", nous confie avec enthousiasme Imane Temsamani, marketing et partnership manager pour Enactus, association dont la mission vise à promouvoir le progrès sociétal par l'action entrepreneuriale.

"Détecter les besoins des populations isolées"

C'est dans le cadre d'un projet pour Enactus que Rawya Lamhar, ingénieur dans les procédés environnementaux, et ses associés lancent ce projet. Ils commencent par une enquête de terrain "afin de détecter les besoins des populations dans des endroits isolées du Maroc", nous explique-t-elle.

"Nous avons visité des régions proches de Kenitra et Marrakech et rencontré des gens qui manquent d'accès à l'électricité et qui n'ont pas la possibilité d'avoir des moyens de réfrigération", ajoute-t-elle. Cette dernière raconte également que ce manque provoquait une importante perte de revenus pour ces personnes, qui se retrouvaient obligés de jeter de la nourriture, faute de moyen de conservation.

Le réfrigérateur est fabriqué de manière simple, à partir de deux pots de terre, le plus petit étant disposé à l’intérieur du plus grand. L’espace situé entre les deux est rempli de sable, que l’on arrose deux fois par jour de sorte que, par l’évaporation de l’eau, il puisse y avoir un rafraîchissement des produits entreposés à l’intérieur du dispositif.

"L'idée pour nous était de développer un dispositif qui n'a besoin ni d'électricité ou n'importe quelle autre source d'énergie pour fonctionner, et qui soit commercialisé à un prix abordable, soit 220 dirhams". La start-up lance ainsi un premier frigo destiné aux habitants des zones rurales.

Face au succès du produit dans les zones urbaines, ils en ont développé un second, au design plus esthétique et à 500 dirhams.

L'environnement comme moteur

C'est d'abord une passion pour l'environnement qui a poussé Rawya Lamhar à se tourner vers l'ingénierie environnementale, "surtout la problématique de l'eau", précise-t-elle. "C'est ce qui m'a amenée à étudier les procédés industriels et l'environnement même si c'est un peu contradictoire. En effet, quand on parle de procédés industriels on parle forcément de pollution, et étudier l'environnement, c'est étudier l'épuration. On enseigne ainsi comment polluer et comment purifier", s'amuse cette dernière.

La petite entreprise est d'ailleurs actuellement à la COP22, dans l'espace destiné aux innovations. Leur projet a remporté lundi 7 novembre le 1er prix au concours Unilever Enactus, une compétition de jeunes entrepreneurs sociaux organisée en marge de la COP. L'entreprise a remporté la somme de 50.000 dirhams et un mentoring de la multi-nationale anglo-néerlandaise Unilever.

LIRE AUSSI: