Huffpost Maroc mg

Ce que Orange prépare au Maroc

Publication: Mis à jour:
ORANGE
"Smart store", nouveau concept de boutique lancé par Orange en septembre 2015 | Orange
Imprimer

De notre correspondant à Paris Bruno Fanucchi.

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Dans les prochaines semaines, Méditel, le deuxième opérateur de téléphonie mobile au Maroc, deviendra officiellement Orange. Le Maroc sera "le 28e pays Orange au monde et le 20e dans la zone Afrique et Moyen-Orient", selon l'expression de Bruno Mettling, PDG d'Orange Afrique et Moyen-Orient. Les détails de cette opération, attendue depuis plusieurs années, ont été présentés à la presse lors d'une grande opération de communication lancée par l'opérateur à Paris en fin de semaine dernière.

L'opérateur de télécommunications, né en 1994 en Grande-Bretagne et qui a pris la succession de France Télécom en 2013, continue donc son implantation sur le continent. Mais concrètement, quelles transformations ce "re-branding" ou changement de marque va apporter au royaume? La question mérite d'être posée quand on sait qu'une entreprise comme Orange, qui emploie 100.000 salariés en France et près de 60.000 autres à l'étranger, s'intéresse depuis plusieurs années au marché marocain du mobile qui connaît un très fort taux de pénétration et d'équipement de 130%.

"Au départ, ce fut une décision des autorités marocaines d'ouvrir le marché du mobile à la concurrence et à de nouveaux opérateurs", rappelle Stéphane Richard, PDG d'Orange. Et l'opérateur n'a pas tardé à saisir cette opportunité qui lui a permis de récupérer quelque 12 millions de nouveaux abonnés.

Cette étape ouvrait logiquement la voie à ce qu'un an plus tard on puisse poser la question du 're-branding'

Dès 2010, Orange entre ainsi dans le capital de Méditel à hauteur de 40% puis consolide sa position et prend le contrôle de la société avec un peu plus de 50% des actions en juillet 2015, même si le reste du capital est détenu par des partenaires exclusivement marocains. "Cette étape ouvrait logiquement la voie à ce qu'un an plus tard on puisse poser la question du 're-branding', qui sera mise en œuvre dans les prochaines semaines", souligne Bruno Mettling.

Accroître ses parts de marché pour le mobile

A ses clients marocains, dont il espère voir le nombre rapidement augmenter, Orange met à disposition son réseau et "la force de frappe d'un grand groupe", avance-t-il, comme "sa technologie de pointe avec le déploiement depuis un an de la 4G et sa capacité d'innovation". Sans oublier les actions de sa fondation en Afrique dans le domaine de la santé, de l'éducation et des femmes.

Mais l'intérêt d'Orange pour le Maroc est à l'évidence avant tout commercial. Dans un pays où l'économie se développe à vitesse grand V, la téléphonie mobile, le transfert de données data et l'internet sont inévitablement source de croissance et de revenus.

Dans un premier temps, Orange cherche à accroître ses parts de marché pour le mobile. Méditel représente actuellement à peu près 30% en volume et 20% en valeur du marché marocain, loin derrière l'opérateur historique Maroc Telecom qui – malgré la concurrence – caracole toujours largement en tête avec 50% des utilisateurs de téléphones portables.

S'attaquer au marché du fixe

Dans un second temps, l'opérateur espère asseoir sa position au Maroc en s'attaquant au marché du fixe où Maroc Telecom garde une position de quasi-monopole avec 90% du marché. "Nous sommes très fébriles de pouvoir compléter notre offre", avoue Bruno Mettling, avant d'ajouter: "il me semble important que les entreprises marocaines comme le grand public aient droit et puissent avoir accès demain à une offre de qualité, pour internet notamment, via l'ouverture du marché du fixe". C'est donc là qu'Orange entend se positionner pour l'avenir. D'autant plus que l'autorité marocaine de régulation semble décidée à relancer le chantier du "dégroupage", selon le management d'Orange. Un "véritable boulevard" s'offrirait donc à l'opérateur.

Dans la vie quotidienne, l'opérateur promet aux usagers marocains de meilleures connexions internet dans leurs entreprises pour le transfert de données ou de vidéos grâce à de nouveaux équipements de ligne fixe. S'agissant du mobile, Orange annonce une meilleure couverture du pays en conservant des prix assez bas en raison du dispositif réglementaire et de la concurrence entre opérateurs. Il devrait également entrer dans le marché très convoité du "mobile payment", grâce à Orange Money.

On peut imaginer aussi qu'Orange ouvre prochainement à Casablanca, Tanger ou Rabat des "smart stores" comme l'enseigne en a ouvert en septembre 2015 sur les Champs Elysées. Avec des espaces ludiques ou domotiques, des possibilités de recharger son portable en pédalant sur un vélo statique d'appartement devant un paysage défilant sur écran qui mesure votre vitesse, les kilomètres parcourus et les calories perdues... Bienvenue dans l'univers Orange.

LIRE AUSSI: Méditel va bientôt changer de nom