Huffpost Algeria mg

"Maintenant ils peuvent venir" primé aux 27e Journées Cinématographiques de Carthage

Publication: Mis à jour:
MAINTENANTILSPEUVENTVENIR
DR
Imprimer

Le long métrage de fiction "Maintenant ils peuvent venir" du réalisateur algérien Salem Brahimi a remporté le "Tanit d'argent de la Première œuvre" aux 27e Journées cinématographiques de Carthage (JCC), rapporte dimanche l'agence de presse tunisienne.

En compétition dans la section "Première œuvre, Prix Tahar Cheraa", une des quatre catégories compétitives des JCC, le film, sorti en 2015, comptaient parmi les douze autres œuvres de cinéastes arabes et africains, en compétition aux 27e JCC clôturées samedi dans la soirée.

Lauréat du Prix "Annab d'Or" du meilleur film et le Prix d'interprétation masculine lors du 2e Festival de Annaba du film méditerranéen, "Maintenant ils peuvent venir", adapté du roman éponyme de Arezki Amellal, évoque la violence terroriste des années 1990 à travers l'histoire d'un couple.

Le film tunisien "The last of us" de Alaa Eddine Slim a remporté le Tanit d'Or de la section "Première œuvre" à laquelle avait participé également "A mon âge je me cache encore pour fumer" de la réalisatrice algérienne Ryahana Obermeyer.

Le Tanit d'Or, grand Prix des JCC, est revenu au long métrage tunisien "Zaineb n'aime pas la neige" de Kaouther Ben Hania, alors que l'égyptien Mohamed Diab a décroché le Tanit d'argent pour "Clash".

Dans le court métrage, "Marabout" du Sénégalais Alassane Sy a été couronné du "Tanit d'Or", alors que le Tanit d'Argent est revenu au Libanais Chadi Aoun pour son film "Silence ".

Une soixantaine d'œuvres cinématographiques étaient compétition aux JCC, une des plus vieilles manifestations cinématographiques en Afrique avec le Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou-Burkina faso (Fespaco).

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.