Huffpost Maroc mg

Comment la solidarité peut aider les entreprises marocaines à conquérir de nouveaux marchés à l'export

Publication: Mis à jour:
INTERCHARM
Anadolu Agency via Getty Images
Imprimer

EXPORTATIONS - Et si l'efficacité des sociétés marocaines à l'étranger reposait avant tout sur une solidarité entre les entreprises? Car de l'avis des spécialistes, les entreprises marocaines, qu'elles fassent partie des champions nationaux bien implantés à l’international, ou des PME qui tentent de se développer à l'export, ne doivent pas hésiter à créer des alliances. Alliances qui pourraient permettre à ces entreprises de conquérir des marchés auxquels elles n'auraient pas eu accès sans cette courte-échelle.

La force de la solidarité, les opérateurs marocains semblent l’avoir comprise. De plus en plus de missions B to B sont organisées au Maroc et à l'étranger par Maroc Export, qui entend bien enclencher une véritable dynamique d'investissement dans ce sens.

Plusieurs secteurs dans le viseur

Pas plus tard que le 26 octobre dernier, le Centre de promotion des exportations a organisé, en collaboration avec la Fédération de la chimie et de la parachimie, la participation marocaine au salon Intercharm, en Russie. L'événement, considéré comme la plateforme la plus importante de l’Europe de l’Est pour la promotion des produits cosmétiques, en était à sa 23e édition.

L'Intercharm, qui accueille en moyenne 900 exposants venant de 33 pays et plus de 64.000 visiteurs et professionnels, a pour objectif de regrouper les industriels, les distributeurs, les détaillants et les professionnels des salons de beauté.

Deux jours auparavant, le 24 octobre, une journée de rencontres d'hommes d'affaires en faveur des entreprises marocaines du secteur des matériaux de construction, s'est tenue à Casablanca, en partenariat avec la Fédération des matériaux de construction (FMC).

Quatre délégations de donneurs d'ordres, ​représentant le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Mali et la République du Congo y étaient.

Objectif? Permettre aux professionnels du secteur, de stimuler les relations économiques et commerciales entre le Maroc et l'Afrique subsaharienne, fournir un portefeuille nouveau et diversifier les opportunités d’investissement et de partenariat, visant à mieux positionner notre industrie dans une perspective d’échange Sud-Sud.

De l'Espagne, aux EAU, en passant par le Sri Lanka

Du 16 au 20 octobre dernier, une autre délégation marocaine, opérant cette fois dans le secteur des nouvelles technologies de l’information, a fait le déplacement jusqu'à Dubai, aux Emirats arabes unis, pour prendre part au GITEX.

gitex

Ce salon se positionne comme un événement majeur du secteur des nouvelles technologies de l'information dans la région du Moyen-Orient et constitue un carrefour de rencontres entre les professionnels de ce secteur. C'était également une occasion pour le Maroc de consolider la position de ses opérateurs nationaux du secteur sur ce marché stratégique.

Le Maroc s'est aussi particulièrement distingué à la 16e édition du World export development forum (WEDF), tenue à Colombo, au Sri Lanka, les 12 et 13 octobre 2016. Il s'agit d'un forum économique mondial, qui rassemble chaque année quelques 600 participants du monde entier, institutionnels, journalistes et secteur privé.

Maroc Export a pris part, en tant que co-président du conseil consultatif du Centre de commerce international (ITC), aux travaux de cette édition. Lors de la cérémonie de clôture, Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export, avait notamment mis l’accent sur les atouts économiques du royaume, en matière de développement des échanges commerciaux, entre autres.

En début du même mois, l'industrie pharmaceutique marocaine était présente en force au Salon international des produits et solutions pharmaceutiques (CPHI Worldwide) organisé à Barcelone. Selon Maroc Export, huit laboratoires pharmaceutiques marocains y ont pris part.

S’ouvrir sur de nouveaux marchés

L'objectif de cette participation était, là encore, de s’ouvrir sur de nouveaux marchés inexplorés tels que les marchés de l’Europe de l’Est ou de l’Amérique latine, zones sur lesquelles les groupes espagnols établissent des liens privilégiés.

L'audiovisuel n'est pas non plus en reste. Toujours en octobre, Maroc Export a organisé, en concertation avec l'Association des entreprises du secteur audiovisuel (ASESA), la première marocaine au salon de l’audiovisuel MIPCOM tenu à Cannes, en France

L'événement est considéré comme la grand-messe des contenus audiovisuels. L'occasion pour le Maroc de présenter son savoir-faire en la matière. Le centre a prévu d'ailleurs d'autres missions B to B pour ce ce secteur, à travers sa participation, les 14 et 15 novembre prochain, au salon My Content à Dubaï. L'objectif étant de faire des affaires, découvrir les tendances futures et conclure des partenariats au niveau mondial avec les opérateurs de la télévision et stars du petit écran.

L'agenda de Maroc Export est encore bien chargé. Plusieurs participations marocaines à des salons internationaux sont prévues dans l'année.

Pour le Maroc, l'enjeu est de taille: le développement international des entreprises est aussi créateur de richesses au royaume. De fait, tout investissement à l'étranger a un impact direct sur la croissance de l'entreprise et sa capacité à créer de la valeur.