Huffpost Maroc mg

De nouveaux actes de hooliganisme à Tanger lors du match IRT-MAS (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

VIOLENCE - Prendre son pied footballistique via le prisme de la violence. C'est ce qui s'est passé mercredi 2 novembre au stade Ibn Battouta de Tanger lors du match opposant l'Ittihad Riadhi de Tanger (IRT) et le Maghreb Association sportive de Fès (MAS).

Des actes de hooliganisme ont été perpétrés par des dizaines de supporters à l'issue du match qui a vu l'élimination du club tangérois en demie finale de la Coupe du trône, comme vous pouvez le voir sur les photos en fin d'article.

En tout, sept véhicules des forces de l'ordre et douze voitures particulières ont été vandalisées à cause de jets de pierres, alors que huit membres de la force publique ont été blessés plus ou moins grièvement, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, relayé par l'agence MAP.

Ce jeudi 3 novembre, 23 personnes, dont 9 mineurs, ont été arrêtées pour leur implication présumée dans ces actes de violence. Les soins nécessaires ont été dispensés aux blessés, tandis que les mis en cause majeurs ont été placés en garde à vue et les mineurs sous surveillance, pour les besoins de l’enquête menée par le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger", ajoute la DGSN.

L'histoire se répète

En mars dernier à Casablanca, des affrontements d'une violence inouïe entre deux groupes de fans du Raja avaient coûté la vie à trois mineurs et fait une cinquantaine de blessés.

Les autorités avaient alors pris des mesures radicales pour tenter de freiner les violences. La Wilaya de la région de Casablanca-Settat avait en effet décidé d'interdire les activités des "ultras" des clubs sportifs, et de fermer le stade Mohammed V, situé en plein coeur de la ville au quartier Maârif, pour "sa mise à niveau à travers l'aménagement de ses infrastructures et la modernisation de ses dépendances sportives et administratives".

Des sanctions avaient également été prises contre le Raja, obligé de disputer à huis clos ses cinq prochains matchs de la Botola, et de s'acquitter d'une amende de 100.000 dirhams.

  • AIC PRESS
  • AIC PRESS
  • AIC PRESS
  • AIC PRESS
  • AIC PRESS
  • AIC PRESS
  • AIC PRESS
  • AIC PRESS
LIRE AUSSI: