Huffpost Algeria mg

Ni Clinton ni Trump ne suscitent de l'enthousiasme dans le monde arabe

Publication: Mis à jour:
CLINTON TRUMP DEBATE
Democratic nominee Hillary Clinton (R) and Republican nominee Donald Trump walk off the stage after the final presidential debate at the Thomas & Mack Center on the campus of the University of Las Vegas in Las Vegas, Nevada on October 19, 2016. / AFP / Robyn Beck (Photo credit should read ROBYN BECK/AFP/Getty Images) | ROBYN BECK via Getty Images
Imprimer

Près de la moitié des citoyens du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord s'abstiendraient de voter à l'élection présidentielle américaine s'ils étaient sollicités, bien que Hillary Clinton ait les faveurs du monde arabe, selon un sondage publié jeudi.

47% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles ne voteraient ni pour Hillary Clinton ni pour Donald Trump si on leur donnait la possibilité de participer au scrutin du 8 novembre, selon cette enquête réalisée par le quotidien saoudien Arab News et l'institut de recherche YouGov, basé en Grande-Bretagne.

44% donneraient leurs voix à la démocrate et seulement 9% au républicain, ajoute l'étude réalisée en ligne du 14 au 21 octobre, auprès de 3.017 personnes dans 17 pays arabes et les Territoires palestiniens.

Cependant, lorsqu'elles ont été interrogées sur les positions-clés de M. Trump comme la sécurité, les contrôles frontaliers et l'avortement --et bien que le candidat n'ait pas été nommé--, les personnes sondées s'y sont montrées largement favorables.

90% d'entre indiquent qu'elles ne verraient pas d'un mauvais oeil un renforcement des contrôles aux frontières si elles jugeaient la sécurité de leur pays menacée.

Et 89% des sondés estiment que l'avortement ne peut jamais être accepté, sauf dans des cas comme le viol ou une menace directe pour la santé de la mère.

Bien que ni Mme. Clinton ni M. Trump ne suscitent de l'enthousiasme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, 78% des participants au sondage jugent que la candidate démocrate serait meilleure pour le monde arabe que l'homme d'affaires républicain (22%).

Un autre sondage, publié mardi et réalisé par l'institut de recherche Arab Center Washington DC (ACW) du 21 au 31 octobre auprès de 3.600 personnes dans huit pays arabes et les Territoires palestiniens, fait aussi apparaître que Mme Clinton a une meilleure image que M. Trump.

66% des personnes interrogées déclarent préférer que la candidate démocrate devienne la prochaine présidente des Etats-Unis (11% préfèreraient M. Trump).

Mme Clinton recueille le plus d'opinions positives parmi les Tunisiens (65%) et négatives parmi les Palestiniens (54%). Les Koweïtiens (69%) ont les vues les plus négatives de M. Trump et les Irakiens (34%) les plus positives.

66% des personnes interrogées estiment, toujours selon le sondage téléphonique d'ACW, que la candidate démocrate aurait l'impact le plus positif sur la politique américaine à l'égard du monde arabe (contre 14% pour M. Trump).

La méfiance du monde arabe vis-à-vis de la politique américaine persiste, souligne cette étude: 66% des sondés disent avoir une perception négative ou plutôt négative de la politique américaine dans le monde arabe, alors que, dans le même temps, elles expriment à 73% des opinions positives sur le peuple américain.

Les plus négatifs à l'égard de la politique américaine sont les Algériens et les Palestiniens (78% selon chaque échantillon), précise le sondage d'ACW.

La question syrienne continue de diviser la région, note l'enquête d'Arab News et de YouGov: 46% des personnes interrogées estiment que les Américains devaient envoyer des troupes au sol pour combattre le groupe Etat islamique, tandis que 54% s'y déclarent opposées.

L'Iran suscite des avis partagés, toujours selon ce sondage. 44% des sondés jugent que le prochain président américain devrait annuler l'accord nucléaire avec Téhéran, alors qu'elles sont 56% à estimer que cet accord devrait être conservé avec l'introduction de nouvelles sanctions.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.