Huffpost Tunisie mg

Les scientifiques se sont mis d'accord sur le régime le plus efficace

Publication: Mis à jour:
RGIME
HINTERHAUS PRODUCTIONS
Imprimer

ALIMENTATION - Si vous tapez "meilleur régime" dans Google, vous obtiendrez 16 millions de résultats, la plupart contradictoires. Certains ne jurent que par les régimes pauvres en matières grasses, d'autres insistent sur le fait que les glucides, les sucres ou le gluten sont à éviter absolument car ils vous empêchent, nuit après nuit, de rentrer dans vos vêtements. Le calcul des calories est l'une des méthodes les plus répandues. Ces temps-ci, le régime détox et le jeûne intermittent ont le vent en poupe.

Allez, on fait une pause et on prend le temps de réfléchir. Bien que chaque méthode présente des avantages et des inconvénients, les différentes études s'accordent à dire qu'à trop s'attacher aux détails on peut facilement perdre de vue l'essentiel.

En clair, le meilleur régime minceur est celui que vous suivrez assidûment.

Pas pendant une semaine, ni un mois, mais jusqu'au bout.

Voici un cas d'école: en 2014, quand les chercheurs de l'Université de Toronto ont étudié 59 articles scientifiques sur les régimes minceur, dont 48 essais contrôlés, ils en ont conclu que le meilleur régime était celui que l'on adopte sur la durée. Qui plus est, une précédente étude parue dans le Journal of the American Medical Association s'était aperçue que ceux qui suivaient un régime Atkins, Ornish, Weight Watchers ou Zone pendant un an perdaient tous à peu près le même poids, c'est-à-dire très peu, car ils ne le suivaient pas assidûment. A l'inverse, les personnes qui se tenaient à leur régime, quel qu'il soit, perdaient beaucoup plus de poids. D'après les chercheurs, la capacité à suivre un régime est bien plus importante que le régime choisi.

"Les gens sont fermement convaincus que l'ennemi principal, ce sont les graisses ou les glucides", explique Tim Church, spécialiste des questions d'obésité, chef du service médical de l'association des mutuelles américaines et professeur de médecine préventive au centre de recherche biomédical de Pennington (Louisiane). "Or, en dépit de ce que disent les innombrables best-sellers sur les régimes minceur, la cause de l'obésité n'est pas à rechercher du côté des macronutriments."

Parce qu'en dépit de tout le jargon et des explications pseudo-scientifiques, le meilleur moyen de perdre du poids consiste à consommer moins de calories que l'on en brûle quotidiennement. L'idéal est donc d'adopter une méthode réaliste.

"Vous n'avez pas pris dix kilos du jour au lendemain. Ça a pris du temps. Pour les perdre, c'est pareil", explique Albert Matheny, diététicien et spécialiste du conditionnement physique. "Si l'on veut être en bonne santé et perdre ses kilos en trop, il faut prendre de nouvelles habitudes et les tenir sur la durée."

Sans oublier que même après un régime, un à deux tiers des personnes reprennent plus de kilos qu'elles n'en avaient perdus, d'après une étude de l'Université de Californie-Los Angeles. C'est un vrai problème que l'on a tendance à sous-évaluer. En cause: l'arrêt du régime dès que l'objectif initial a été atteint.

"Si vous ne pouvez pas vous en tenir à tel ou tel régime pour le restant de vos jours, ne vous fatiguez même pas", ajoute Tim Church. "Trouvez-en un qui vous semble viable sur le long terme. L'idée est d'adopter un mode de vie qui aide au passage à perdre du poids. Si vous y parvenez, vous aurez des résultats durables."

Quelles habitudes alimentaires pouvez-vous adopter sur le long terme?

C'est bien toute la question! Et, vous devez vous en douter, la réponse n'est pas la même pour tout le monde. Mais tous les régimes durables remplissent les critères suivants:

1. Ils sont bons pour la santé

Ça peut paraître évident, mais il est important de ne pas faire l'impasse sur certaines catégories d'aliments, ou de n'avaler que des produits diététiques au prétexte que c'est plus pratique. Les méthodes les plus efficaces prennent aussi en compte l'incidence sur la santé générale, indique Tim Church. Quel intérêt de perdre du poids si c'est pour tomber malade?

2. Ils n'entraînent pas des changements radicaux

"Il s'agit de faire de petits ajustements dans différents domaines, plutôt que de tout bouleverser dans un seul", poursuit Albert Matheny. Pour des résultats probants, essayez donc de manger des légumes à chaque repas, de réduire votre consommation de sucre et de ne pas grignoter entre les repas.

3. Ils exigent certaines compétences

Les bons régimes ne se contentent pas de vous dire ce que vous devez, et ne devez pas, manger. Ils vous donnent les outils nécessaires pour combattre les envies irrépressibles de nourriture, apprendre à apprécier les aliments sains, et savoir mesurer son appétit réel, conclut Tim Church. Autant de compétences indispensables pour ne pas vous décourager en chemin.

Cet article, publié à l'origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Bamiyan Shiff pour Fast for Word.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.