Huffpost Maroc mg

De A à Z, tout ce que vous devez savoir sur la COP22

Publication: Mis à jour:
ECOLOGY
De A à Z, tout ce que vous devez savoir sur la COP22 | shutterstock
Imprimer

ENVIRONNEMENT - Savez-vous ce que veulent dire le GIEC, les Bingo, l'INDC, les ODD, ou encore les QELROs? Avez-vous déjà entendu parler de l'hiver nucléaire ou de la justice climatique? Pour vous aider à vous y retrouver, à une semaine de la 22e Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, voici un abécédaire qui regroupe tous les mots que vous devez connaitre avant cette grand-messe du climat.

A comme Action: Si la 21ème session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), tenue à Paris en novembre 2015, était celle de l’engagement, la COP22 de Marrakech sera celle de l'action. Elle aura pour principal objectif de concrétiser les différents axes retenus dans l’Accord de Paris, qui doit entrer en vigueur le 4 novembre prochain.

B comme BINGO: Business and industry non governmental organization (BINGO), littéralement Organisation non-gouvernementale des affaires et de l’industrie, rassemble des compagnies privées de différents secteurs. Fédérées par la Chambre internationale du commerce (ICC), elles ont pour objectif de défendre les intérêts des grands industriels de la planète lors des conférences internationales sur le climat. Elles seront naturellement présentes à la COP22 de Marrakech.

C comme Changement climatique: C'est l'une des principales problématiques de ce 21ème sicle. Le changement climatique désigne, en effet, l'ensemble des variations des caractéristiques climatiques en un endroit donné, au cours du temps. Autrement dit, c'est quand le climat d'une région donnée, ou de la planète entière, change pour des centaines d'années en moyenne. Il concerne tout autant le réchauffement que le refroidissement, mais c'est le premier dont en parle le plus aujourd'hui et qui constitue un réel danger pour la planète.

Il peut entraîner des dommages irréparables, tels que l'élévation du niveau de la mer, l'accentuation des catastrophes naturelles (inondations, tremblements de terre, vague de sécheresse, tempêtes, cyclones, etc).

D comme Durban: La Conférence de Durban sur les changements climatiques est la 17e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP17), qui a vu également la 7e Réunion des Parties au Protocole de Kyoto (CMP7) se tenir.

D'abord organisée à Durban, en Afrique du Sud, du 28 novembre au 9 décembre 2011, elle a été prolongée exceptionnellement jusqu'au 11 décembre pour espérer trouver un accord. Le texte alors émis prévoit la poursuite du protocole de Kyoto à compter du 1er janvier 2013 ainsi que la mise en place d'un mécanisme de fonctionnement pour un futur fonds vert pour le climat.

E comme Energie propre: Les émissions de gaz à effet de serre, dues principalement à certaines activités humaines comme l'utilisation massive de combustibles fossiles, sont en partie à l’origine du réchauffement climatique. Le recours à des énergies propres comme le solaire ou encore l'éolien, qui produisent une quantité faible de polluants, peut contenir le changement climatique.

éolienne

F comme Fonds vert pour le climat: C'est un mécanisme financier de l'Organisation des nations unies, directement rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Sa mission est de transférer des fonds des pays les plus avancés vers les pays les plus vulnérables afin de mettre en place des projets pour combattre les effets des changements climatiques. Le but fixé par les États membres étant de réussir à financer le fonds à hauteur de 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020.

G comme GIEC: Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC, en anglais IPCC) est un organisme intergouvernemental, ouvert à tous les pays membres de l'ONU. Il "a pour mission d’évaluer, sans parti-pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation".

Les évaluations du GIEC sont en grande partie fondées sur les publications scientifiques et techniques largement reconnues.

H comme Hiver nucléaire: Il s'agit d'un phénomène climatique purement hypothétique, qui prédit la baisse globale des températures de surface, comme étant le résultat d’une guerre nucléaire massive. Ce refroidissement global et durable du climat de la Terre serait lié à l'absorption des rayons du Soleil par les aérosols injectés dans la stratosphère après plusieurs explosions nucléaires.

L'explosion de plusieurs milliers d’engins nucléaires au cours d’une même guerre entraînerait ainsi la formation dans la stratosphère d’une couche opaque encerclant l’hémisphère nord avec une température située entre 30 et 60 degrés de latitude.

I comme INDC: L'"Intended nationally determined contribution" est un terme utilisé par les Nations unies pour désigner les contributions décidées au niveau national remises par les Parties en amont de la COP21 qui a eu lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015, à Paris.

Lors de la conférence, chaque État devait rendre public son engagement de réduction d’émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025-2030 dans l'objectif de limiter le réchauffement de la planète.

J comme Justice climatique: En 2015, le président de la COP21, Laurent Fabius, définissait la justice climatique comme étant la reconnaissance que les pays du Nord et ceux du Sud ont des "responsabilités communes mais différenciées" dans le changement climatique, et que leurs "capacités respectives" à y faire face sont inégales. Quelques mois plus tard, en février 2016, une Coalition marocaine pour la justice climatique a vu le jour à l’initiative du secrétariat du Forum Social Maroc dans le sillage de l'organisation par le Maroc de la COP22.

K comme Kyoto: Le protocole de Kyoto est accord international bâti sur la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui trace des objectifs légalement contraignants et des délais pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés. Sa signature remonte au 11 décembre 1997, lors de la COP3 à Kyoto, au Japon. Son entrée en vigueur, elle, ne s'est faite que le 16 février 2005. Le protocole en question visait à réduire, entre 2008 et 2012, d'au moins 5% par rapport au niveau de 1990 les émissions de six gaz à effet de serre, à savoir le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d'azote et trois substituts des chlorofluorocarbones.

kyoto

L comme Lima: La Conférence de Lima désigne à la fois la COP20 et la 10e Conférence des parties siégeant en tant que Réunion des parties au protocole de Kyoto (CMP-10). Tenue du 1er au 14 décembre 2014 à Lima, au Pérou, elle fait directement suite à la Conférence de Varsovie de 2013.

195 pays ont participé à cette conférence présidée par le ministre péruvien de l'Environnement de l'époque, Manuel Pulgar Vidal. A son issue, les gouvernements norvégien, australien, belge, péruvien, colombien et autrichien se sont engagés à contribuer au financement du Fonds vert pour d'atteindre les 10 milliards de dollars.

M comme Marrakech: Après Lima et Paris, c'est au tour de Marrakech d'accueillir du 7 au 18 novembre 2016, la 22e session de la Conférence des parties de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22). La ville de Marrakech ambitionne dans ce sens de devenir un modèle, en matière d’efficacité énergétique, de préservation de l’eau et de verdissement de la cité, entre autres.

Plusieurs chantiers ont déjà été lancés dans le cadre d'un partenariat entre la Société de l’investissement énergétique, les autorités locales et le ministère délégué chargé de l’Environnement. Parmi eux, la mise en place d'un système de tri sélectif, d'un autre de pompage solaire et la mise en service de bus électriques.

N comme New York: C'était quatre mois après la COP21 de Paris, en avril 2016. 175 pays, dont le Maroc, étaient réunis alors à New York, au siège des Nations unies, pour signer l'Accord de Paris. Le texte, qui doit entrer en vigueur le 4 novembre prochain, engage ses signataires à limiter la hausse de température "bien en deçà de 2°C et à poursuivre leurs efforts pour limiter cette hausse à 1,5°". "C'est un moment d'Histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n'avait signé un accord international en une seule journée", s'est alors félicité l'ancien secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

O comme ODD: Les Objectifs du développement durable (ODD) sont un ensemble d'objectifs mondiaux portés par les Nations unies, pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous. Ils ont été adoptés le 25 septembre 2015, en remplacement des Objectifs du millénaire pour le développement arrivés à échéance la même année. Chacun des objectifs tracés a des cibles à atteindre d’ici les 15 prochaines années, soit d'ici 2030.

P comme PNUE: Le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) est une organisation des Nations unies, créée en 1972. Son siège est situé à l'Office des Nations unies à Gigiri, au nord de Nairobi (UNON1), au Kenya. Sa mission est de coordonner les activités des Nations unies dans le domaine de l'environnement, et d'assister les pays dans la mise en œuvre de politiques environnementales. Le PNUE a permis notamment de développer des manuels de recommandations et traités d'applications sur les problèmes environnementaux tels que le commerce international des produits chimiques dangereux ou la contamination des routes maritimes internationales.

Q comme QELROs: En anglais Quantified emission limitation and reduction objectives (QELROs) sont un ensemble d'objectifs quantifiés et légalement contraignants, de réduction des émissions de gaz à effet de serre, auxquels sont soumis les pays développés listés à l'Annexe I de la Convention. Ils imposent, dans le cadre du protocole de Kyoto, un niveau d'émissions à ne pas dépasser sur une période donnée.

R comme Réduction de gaz à effet de serre: L'augmentation des gaz à effet de serre (GES) compte parmi les facteurs principaux à l'origine du réchauffement climatique. Les GES sont des composants gazeux qui ont la capacité d'absorber le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre, contribuant ainsi à l'effet de serre.

L'accroissement des principaux gaz à effet de serre est essentiellement causé par certaines activités humaines. Le 15 octobre dernier, près de 200 pays réunis au Rwanda ont approuvé un accord qualifié d'"historique" visant à réduire les gaz hydrofluorocarbures (HFC), présents notamment dans les réfrigérateurs et climatiseurs. Le texte appelle les pays riches à agir plus rapidement que les pays en voie de développement en vue de leur élimination.

S comme Sécheresse: Parmi les effets du changement climatique, la sécheresse, qui se définit par un déficit en eau sur une période relativement longue. Le Maroc, dont l'économie repose essentiellement sur l'agriculture (14,6 % du PIB), est directement concerné. L'année dernière, à cause d'un retard de pluie dans le pays, le Maroc a lancé en janvier 2016 un plan d'urgence de 4,5 milliards de dirhams qui prévoit trois actions: l'approvisionnement en eau potable des villages éloignés, la protection des ressources animales et végétales et le soutien des cultures solidaires.

drought

T comme Traité de Paris: Communément appelé Accord de Paris (ndlr, la lettre A ayant déjà été utilisée pour Action, on avoue qu'a eu du mal à trouver un autre mot pour le T), ce traité, signé par 191 parties à l'issue de la COP21 de Paris, est le premier accord universel sur le climat. Il vise à "contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels”.

Ratifié par plus de 55 parties représentant au moins 55 % des émissions globales de GES, le texte doit entrer en vigueur le 4 novembre prochain, soit trois jours avant la COP22.

U comme UNFCCC: La Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (en anglais United nations framework convention on climate change) a été adoptée lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, en 1992 et est entrée en vigueur en 1994. C'est la première initiative entreprise par l'ONU pour mieux comprendre le changement climatique et qui reconnaît trois grands principes: celui de la précaution, des responsabilités communes mais différenciées, et du droit au développement.

V comme V20: Le groupe des pays les plus vulnérables au changement climatique est né il y a un peu plus d'un an, en octobre 2015. A l'instar du G20 qui réunit les 20 pays les plus riches de la planète, le V20 regroupe plusieurs des pays les plus pauvres du monde dans l'objectif de mobiliser des ressources financières en leur faveur.

W comme WWF: Le World Wide Fund (WWF), en français Fonds mondial pour la nature, est une ONG internationale de protection de l'environnement, très impliquée dans le développement durable. Considérée comme l'une des plus importantes ONG pour la protection de l'environnement, elle compte pas moins de 5 millions de soutiens dans le monde.

wwf

Pour sa présidente, Yolanda Kakabadse, les citoyens du monde peuvent faire beaucoup de choses pour réduire les gaz à effet de serre, à travers la baisse du nombre de véhicules en circulation dans le rues, la diminution de la consommation de l’eau ou l’amélioration de leurs habitudes de consommation. Aussi, pour elle, la COP22 permettra de "concrétiser les changements à adopter par la communauté internationale".

X comme inconnu: Si la majorité des scientifiques s'accordent pour dire que le dioxyde de carbone est le principal moteur du changement climatique, beaucoup de questions restent incertaines. Elles concernent notamment son ampleur et ses conséquences sur la planète. En effet, "il y a une part imprévisible dans le climat que la science ne pourra jamais appréhender", comme le soulignait en 2014 Hervé Le Treut, directeur de l’IPSL, un organisme français qui regroupe six laboratoires de recherche concernant l'environnement.

Y comme Yes we can: Bon, c'est le slogan de campagne de Barack Obama en 2008. Mais il est aussi valable pour le combat planétaire contre le réchauffement climatique. Les politiques ne cessent de dire que c'est l'affaire de tous, et qu'il est possible de changer les choses, au grand dam des climato-sceptiques...

Z comme Zéro Mika: Certes, cette opération de sensibilisation n'est pas directement liée à la COP22, mais toujours est-il que la décision marocaine d'interdire l'utilisation de sacs plastiques est très symbolique. C'est l'une des décisions les plus fortes prises par le Maroc sur le front de l'environnement en juillet dernier, qui a permis au passage de sensibiliser les Marocains à la cause écolo.

LIRE AUSSI: